CROSNIER Alain [Dictionnaire des anarchistes]

Né le 3 septembre 1955 à Paris, mort le 16 juin 2005 à Paris ; ouvrier d’État au cadastre à la Direction générale des impôts ; communiste libertaire, anticolonialiste et syndicaliste.

Alain Crosnier (1991)
Alain Crosnier (1991)
© Clotilde Maillard

En 1970, âgé une quinzaine d’années, Alain Crosnier fonda, avec d’autres camarades le Groupe anarchiste de propagande et d’action révolutionnaire (GAPAR), qui rejoignit ensuite Confrontation anarchiste (CA), une scission de la Fédération anarchiste en 1971.

En 1976, tandis que CA se disloquait, sa tendance organisationnelle, dans laquelle se situait Alain Crosnier, forma l’Organisation combat anarchiste (OCA). Avec d’autres (Marco Candore, Charles Huard...), il intégra l’Union des travailleurs communistes libertaires en 1979, quand l’OCA s’y fondit.

Au sein de l’UTCL, Alain Crosnier participa aux luttes antimilitaristes, en soutenant les insoumis à l’armée, et aux luttes syndicales en militant à la CGT. Mais son combat principal fut l’anticolonialisme. Dans les années 1980, il milita au sein de l’Association information et soutien aux droits du peuple kanak (AISDPK) et aida à l’organisation de Rencontres internationales sur la pédagogie libertaire.

Adhérent à Alternative libertaire à partir de 1991, il participa au mouvement de contestation de la première guerre du Golfe, et s’investit dans la lutte des mal-logés avec Droit au logement. Il fut également directeur de publication du mensuel Alternative libertaire de 1991 à sa mort en 2005. Il demeurait alors 19 bis, rue des Bruyères, aux Lilas.

Féru d’histoire du mouvement ouvrier, il était adhérent aux Amis de la Commune de Paris.

Il mourut en juin 2005 des suites d’une infection pulmonaire fulgurante à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

À ses obsèques, Clotilde Maillard lut une petite allocution où elle disait de lui : « Il a reçu des coups de poing des fachos dans la rue, des coups de bottin sur la tête dans les commissariats et des coups de matraque dans les manifs… mais il était toujours là, calme, solide, fidèle à son idéal. »

Guillaume Davranche

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155006, notice CROSNIER Alain [Dictionnaire des anarchistes], version mise en ligne le 23 avril 2014, dernière modification le 24 avril 2014.
Alain Crosnier (1991)
Alain Crosnier (1991)
© Clotilde Maillard

SOURCES : Archives AL — Archives UTCL — brochure OCA-UTCL, fusion pour un pôle communiste libertaire, supplément à TLPAT n°27 — Témoignage de Clotilde Maillard.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément