JERROLD Laurence [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche

Né le 20 février 1873 à Londres, mort le 1er novembre 1918 à l’hôpital de Levallois-Perret ; journaliste ; brièvement anarchiste.

Britannique vivant à Paris, Laurence Jerrold cofonda en 1896, avec Bernard Lazare et Achille Steens (voir ces noms), le Groupe d’art social. Il collaborait en même temps à La Revue blanche et à la revue L’Art social.

C’est vraisemblablement par l’intermédiaire de Bernard Lazare, qu’il a, à l’époque, fréquenté Fernand Pelloutier, pour qui il effectua de nombreuses traductions. En juillet 1896, Jerrold fut délégué au congrès international socialiste de Londres, porteur d’un mandat du Groupe d’art social. Cela lui permit de prendre part à la coalition allemano-libertaire qui domina la délégation française.

De 1897 à 1903, il tint une rubrique régulière, « Chronique des lettres anglaises », dans L’Humanité nouvelle d’Augustin Hamon.

En 1902, il collaborait à la revue britannique The Artist.

Au moins à partir de 1908 et jusque pendant la Grande Guerre, il fut correspondant à Paris du Daily Telegraph. Il écrivit à l’époque plusieurs livres sur les relations franco-britanniques, dont un livre francophile pendant le conflit mondial.

Il mourut de la grippe espagnole.

Marié à Germaine Leprince-Ringuet en 1908 à Saint-Martin-aux-Buneaux (Seine-Maritime), il était père de trois enfants nés en France.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155021, notice JERROLD Laurence [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche , version mise en ligne le 25 avril 2014, dernière modification le 2 novembre 2020.

Par Guillaume Davranche

ŒUVRE : The Real France, Londres, J. Lane & Co, 1911 — The French and the English, Londres, Chapman & Hall, 1913. — La France hier et aujourd’hui, Hachette, 1917.

SOURCES : Généalogie en ligne d’Yvonne Jerrold, sa petite-fille. — L’Humanité nouvelle, 1897-1903. — La Revue blanche, années 1890. — Le Mouvement socialiste du 19 avril 1902. — Annuaire de la presse française et étrangère et du monde politique, années 1908-1909 — Jacques Julliard, Fernand Pelloutier et les origines du syndicalisme d’action directe, Seuil, 1971 — Guillaume Davranche, « Pelloutier, Pouget, Hamon, Lazare et le retour de l’anarchisme au socialisme (1893-1900) », Cahiers d’histoire n° 110, octobre-décembre 2009. — Plusieurs photographies et documents sur le site estelnegre.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément