LAGRANGE Guy [Dictionnaire des anarchistes]

Par Hugues Lenoir

Né le 31 mars 1958 à Aulnay-sous-bois (Seine-Saint-Denis) ; militant de la Fédération anarchiste, correcteur.

Guy Lagrange vécut à Paris de 1980 à 1990 ; depuis cette date, il vit à Bondy. Il est le fils de Pierrette Chaussé (1929), née à Sarzay (Indre), et de Paul Lagrange (1925-2002) né à Neuvy-Saint-Sépulchre (Indre). Ils étaient tous deux employés (vendeuse chez Félix Potin, coursier à la BNP après être passés par d’autres entreprises) et « vaguement gaullistes en souvenir de la guerre ».

Guy Lagrange passa d’abord un baccalauréat (mécanique générale, à Paris) et obtint une licence de géographie en 1982 (Sorbonne Paris-IV), puis en 2002, après une reprise d’études, une licence professionnelle multimédia (Paris-VII).
En 1985, il fut correcteur dans de nombreuses entreprises, pour des missions d’intérim dans les secteurs de la publicité ou du labeur (Georges-Lang, PLB…). Pendant cinq ans, de 1986 à 2001, il fut permanent au Monde libertaire ; les quatre dernières années, le comité de rédaction étant à Lyon, il travailla à son domicile. Dans la même période, à partir de 1990, il devint maquettiste dans de nombreuses entreprises, encore en mission d’intérim, principalement dans l’édition. Depuis 2007, il est en contrat à durée indéterminée dans une entreprise de moins de 50 salariés.

Adhérent de la CGT des correcteurs de 1986 à 1989, son activité militante s’exerça surtout à la Fédération anarchiste, à laquelle il adhéra en 1980. Guy Lagrange fut plusieurs fois secrétaire comme membre du comité de rédaction du Monde libertaire (1985-1987), administrateur de la librairie Publico (1989-2000). Il fut désigné comme secrétaire général en 2008 au 65e Congrès de la FA à Villard, dans la Creuse, participa à de nombreux congrès de l’organisation (depuis 1980 à Angers) et fit de fréquentes interventions dans des formations internes à la FA, particulièrement sur le fédéralisme.

Localement, il participa à de nombreux collectifs comme celui contre l’implantation d’une église intégriste à Noisy-le-Grand (2000-2002) ou contre la vidéo-surveillance en 1999-2000 et à de nombreuses manifestations. Il signa par ailleurs de nombreux articles dans Le Monde libertaire sous divers pseudonymes, principalement « Le Furet », et fournit quelques contributions à la revue Anartiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155025, notice LAGRANGE Guy [Dictionnaire des anarchistes] par Hugues Lenoir, version mise en ligne le 25 avril 2014, dernière modification le 9 septembre 2020.

Par Hugues Lenoir

ŒUVRE : De nombreux articles dans Le Monde libertaire.

SOURCES : témoignage direct, février 2009.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément