VERCRUYSSE Edmond [Dictionnaire des anarchistes]

Par Jean Maitron, complété par Guillaume Davranche et Rolf Dupuy

Ouvrier tisserand et militant anarchiste de Roubaix (Nord).

Ouvrier tisserand, Edmond Vercruysse , qui résidait 21 rue du Fourcroy à Roubaix, fut condamné le 3 octobre 1887 à un mois de prison pour avoir insulté deux gendarmes qui conduisaient un détenu. Il était en 1888 l’un des diffuseurs dans cette ville de plusieurs titres de la presse libertaire dont La Révolte et Le ça ira.

En 1889 il fut l’éditeur du bulletin polygraphié L’Echo de la misère (Roubaix, au moins 3 numéros du 20 avril au 4 mai 1889). L’année suivante il fut l’administrateur d’un nouvel organe anarchiste, Le bandit du Nord (Roubaix, 2 numéros des 9 et 16 février 1890) dont le gérant était François Denollet et le rédacteur principal Girier-Lorion.

Dans l’éditorial du numéro deux on pouvait lire : « Rénovateurs !… allumez l’incendie du monde bourgeois. Que toutes les tyrannies, toutes les iniquités, toutes les autorités soient consumées dans cet immense brasier et que les peuples viennent en chantant danser autour de ce splendide feu de joie qui doit éclairer l’universel banquet où il y aura des couverts mis pour tous… ».
Le 23 avril 1890, à la suite d’un article paru dans le journal La Dépêche (Lille) accusant Girier Lorion d’être un agent provocateur, Vercruysse participa avec ce dernier et d’autres compagnons de Roubaix au saccage des bureaux du journal. Il fut condamné le 25 avril à 4 mois de prison.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155107, notice VERCRUYSSE Edmond [Dictionnaire des anarchistes] par Jean Maitron, complété par Guillaume Davranche et Rolf Dupuy, version mise en ligne le 25 avril 2014, dernière modification le 11 novembre 2019.

Par Jean Maitron, complété par Guillaume Davranche et Rolf Dupuy

SOURCES : Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier…, op. cit. — La Révolte, année 1888 — R. Bianco, Un siècle de presse anarchiste…, op. cit. — L’Idée ouvrière, 15 octobre 1887. — Notes de Dominique Petit. — Journal de Roubaix, 25 et 26 avril 1890.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément