BAINAUD Michel

Par Jacques Girault

Né le 17 février 1936 à Jarnac (Charente), mort le 25 juillet 2018 à Rouillac (Charente) ; instituteur ; secrétaire de la fédération communiste de Charente (1963-1974) ; responsable de la la Fédération nationale des anciens combattants d’Algérie.

Fils d’un ouvrier et d’une institutrice, athées et sympathisants communistes, Michel Bainaud, élève du cours complémentaire de Jarnac, entra à l’École normale d’instituteurs d’Angoulême en 1952 et obtint le baccalauréat en 1955. Instituteur en Charente (Rouillac, 1956-1957, Mainzac, 1960, Chassors, 1960-1963, puis pendant vingt-et-un ans à Sainte-Sévère, jusqu’à sa retraite en 1991), il fut adhérent du Syndicat national des instituteurs jusqu’en 1992, puis passa comme retraité au SNUipp (Fédération syndicale unitaire).

Membre des Jeunesses communistes depuis 1957, Michel Bainaud combattit en Algérie dans un régiment d’infanterie pendant vingt-quatre mois. Dès 1960, adhérent de la Fédération nationale des anciens d’Algérie qui devint la Fédération nationale des anciens combattants d’Algérie, il siégea à son bureau national à partir de 1984, tout en assurant le secrétariat général de son comité départemental à partir de 1980.

Michel Bainaud adhéra au Parti communiste dès sa démobilisation en 1959. Secrétaire de cellule, puis de section de Jarnac, il fut élu au bureau, puis au secrétariat de la fédération communiste au printemps 1961. Permanent de 1963 à 1970, il fut chargé de l’organisation. Il cessa d’être membre du comité fédéral en 1976 après qu’il eut exprimé des doutes à propos de l’abandon de la dictature du prolétariat. Il redevint secrétaire de la section de Jarnac pendant quelques années. Il fut candidat communiste aux élections cantonales en 1961, 1967 et 1973.

Michel Bainaud suivit le stage pour instituteurs communistes en août 1961. Il y rencontra notamment sa future épouse, Michelle Lys, native de la Charente-Inférieure, elle aussi institutrice qu’il épousa exclusivement civilement en décembre 1961 à Jarnac. Son épouse fut membre du comité de la fédération communiste. Elle présida la section de Cognac du Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et pour la paix de 1980 à 1990.
Il suivit en 1965 les cours de l’école centrale de quatre mois. En outre, il adhérait à l’Union rationaliste de 1960 à 1980.

À partir de 1976, Michel Bainaud commença à mettre en doute la nouvelle ligne politique qui s’amorçait. Il exprima notamment son désaccord avec la participation des communistes au gouvernement en 1981, puis estimant que l’« orientation avait pris un caractère résolument social-démocrate sous couleur de "mutation" », il cessa d’adhérer au Parti communiste en 1990 tout en se considérant « toujours communiste » en 2002. Il militait avant tout dans la FNACA qu’il continuait à animer en Charente tout en participant à sa direction nationale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article15516, notice BAINAUD Michel par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 12 octobre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément