EVEN Gabriel, Charles, Marie [Dictionnaire des anarchistes]

Par Jean-Jacques Doré, notice complétée par Rolf Dupuy

Né le 21 décembre 1901 au Havre (Seine-Inférieure,Seine-Maritime), mort à Nancy (Meuse) le 15 janvier 1973 ; inscrit maritime puis ajusteur ; trésorier de l’Union syndicale autonome des Marins de France de 1924 à 1926 ; anarchiste du Havre, du Nord et de Paris.

Fils d’un chauffeur, Gabriel Even navigua très jeune. De retour à son port d’attache, il se fit remarquer par son activité au sein du CSR (Comité syndicaliste révolutionnaire) et du syndicat des Marins qui rejoignit la CGTU en janvier 1922 et se lia avec Henri Julie, le secrétaire, dont il devint le principal adjoint.

Le 14 juin 1924, toujours avec Julie, devenu entre temps secrétaire fédéral, ils entraînèrent la majorité des marins dans l"autonomie et et créèrent le 17 juillet l’Union syndicale des Marins de France dont il fut élu trésorier permanent à 23 ans. Fiché alors comme anarcho-syndicaliste, inscrit au carnet B de la Seine-Inférieure, il versa une souscription de 15 frs en faveur de Cottin qui avait tenté d’assassiner Clémenceau.

En 1925, délégué par la Fédération autonome pour fonder à Dunkerque une section de l’Union des Marins de France, il fut élu trésorier de la nouvelle organisation en 1926 mais abandonna le syndicalisme pour l’anarchisme pur peu après.

En 1927, Gabriel Even était le secrétaire adjoint du bureau du Comité de défense sociale du Nord Pas-de-Calais ; le bureau comprenait également Adolphe Bridoux (secrétaire), Vannier (trésorier), Hoche Meurant, Achille Volcke, Ferdinand Michel, Marceau Dryburgh et Dufour.

A partir du 20 janvier 1928, G. Even s’occupa de la rédaction du Libertaire dont Nicolas Faucier était l’administrateur. Son nom figure pour la dernière fois au titre du journal dans le n° du 25 mai 1928. Il participa au congrès de l’Union Anarchiste Communiste Révolutionnaire (UACR) à Amiens les 12-15 août 1928 et y fut élu avec Jean Girardin et Pierre Mualdès membre de la commission administrative.

Le 11 décembre 1928, il épousa Charlotte Gagnaire à Lamouilhy (Meuse) et la suivit à Thillombois dans la Meuse où elle était institutrice. Il y résida jusqu’en 1931, fit un court séjour dans sa ville natale qu’il quitta définitivement pour Paris en juillet 1932.

Il fut le délégué du groupe du XVe arrondissement de Paris lors du congrès régional de la Fédération anarchiste parisienne tenu le 3 avril 1932 dont le secrétaire était J. Ribeyron.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155191, notice EVEN Gabriel, Charles, Marie [Dictionnaire des anarchistes] par Jean-Jacques Doré, notice complétée par Rolf Dupuy , version mise en ligne le 12 mai 2020, dernière modification le 12 mai 2020.

Par Jean-Jacques Doré, notice complétée par Rolf Dupuy

SOURCES : Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier, op. cit. — Notes D. Dupuy. — Germinal, année 1927. — Le Libertaire, année 1932. — Arch. Dép. Seine-Maritime 1 MP 279 Dossiers individuels des membres du PCF de A à L, 1 MP 243 Renseignement sur suspects, 2 Z 157.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément