MÉALLIER Pierre [Dictionnaire des anarchistes]

Par René Bianco, notice complétée par Rolf Dupuy

Né le 7 janvier 1914 à Saint-Étienne (Loire), mort le 13 juillet 1992 à Villefranche-De-Rouergue (Aveyron). Traminot, syndicaliste révolutionnaire. Militant de l’UA puis de la FA à Saint Etienne (Loire).

Employé des transports en commun (CFVE) à Saint-Étienne (Loire), Pierre Méallier – frère d’Auguste – fut membre des Jeunesses Syndicalistes. Il fréquentait dès 1934 les réunions des groupes libertaires de la ville. En janvier 1937, il était secrétaire d’un groupe qui donna son adhésion à l’Union anarchiste et animait aussi la Jeunesse syndicaliste qui regroupait les syndicalistes révolutionnaires de la Loire, adhérents à la CGT. En novembre 1937, il fut délégué au congrès de l’Union anarchiste. En juin 1938, il organisa un meeting réunissant deux cents personnes à l’occasion de la libération du militant libertaire André Garnier au cours duquel Arnaud, des mineurs, Soulier des typographes, Duperray* de la Voix syndicaliste et Thévenon des instituteurs prirent la parole. Méallier collabora au Libertaire de 1936 à 1939.

A la Libération, Méallier était membre du groupe de la Fédération anarchiste à Saint-Etienne et collabora ultérieurement au bulletin L’Anar (Saint-Etienne, 39 numéros d’avril 1954 à décembre 1964), bulletin intérieur du groupe Sébastien Faure, puis du groupe Radar dont le responsable était Marcel Renoulet*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155300, notice MÉALLIER Pierre [Dictionnaire des anarchistes] par René Bianco, notice complétée par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 13 avril 2014, dernière modification le 11 avril 2020.

Par René Bianco, notice complétée par Rolf Dupuy

SOURCES :Témoignages de N. Faucier, D. Colson et J-M. Lebas. — Correspondance inédite de R. Dugne (arch. CIRA-Marseille). — Le Libertaire, 15 janvier 1937, 23 juin 1938 — Le Libertaire, année 1934. — Etat civil.

Version imprimable Signaler un complément