PEYROUX Jean [Dictionnaire des anarchistes]

Par Jean Maitron, notice complétée par Rolf Dupuy

Ouvrier boulanger ; militant anarchiste et anarcho-syndicaliste de Limoges (Haute Vienne).

Jean Peyroux était au début des années 1900 le secrétaire du syndicat des ouvriers boulangers de Limoges. Lors de la manifestation organisée le 17 avril 1906 pour commémorer la mort l’année précédente de l’ouvrier porcelainier Camille Vardelle tué par la troupe, il portait le drapeau noir lors des affrontements qui eurent lieu entre les libertaires et la police. Il collaborait à l’époque à l’organe communiste anarchiste local L’Ordre (Limoges, 29 octobre 1905- 28 avril 1907) dont il fut le gérant à partir de février 1907 en remplacement d’André Boulesteix. En mars 1906, lors d’une grève des ouvriers boulangers, il fut désigné par les grévistes pour mener les négociations avec le patronat. Le 6 mai suivant il participa aux éléctions législatives comme candidat abstentionniste et exposait son programme sur une affichette intitulée Ne votez pas !.

Il fut ensuite le gérant du journal Le Combat Social (Limoges, au moins 35 numéros du 1er décembre 1907 au 21 mars 1909) organe « des syndicalistes, socialistes antiparlementaires et libertaires » qui avait fait suite à L’Ordre et sera remplacé par L’Insurgé (Limoges, au moins 63 numéros du 20 mars 1910 au 29 mai 1911) dont le gérant était Petitcoulaud et auquel il collaborera également.
En 1921 Jean Peyroux était le secrétaire du syndicat autonome des boulangers : il travaillait alors à la boulangerie coopérative L’Union de Limoges. À la suite d’un conflit, il fut ensuite le fondateur de la Société coopérative des ouvriers boulangers de Limoges.

En 1924 il habitait 5 rue Belfort et était le secrétaire à Limoges de la Fédération anarchiste du centre. Candidat antiparlementaire lors des élections législatives, il collaborait à cette époque au Libertaire quotidien et était membre du comité d’initiative de l’Union anarchiste (UA). Le 12 août 1928 il fut le délégué de Limoges au congrès de l’Union anarchiste communiste révolutionnaire (UACR).

Dans les années 1930, Jean Peyroux était membre de la CGTSR dont en 1935 il appartenait à la commission administrative de l’union locale de Limoges. Il collaborait également au journal La Voix Libertaire (Limoges, 1929-1939).
Après la guerre, Jean Peyroux était membre du groupe de Limoges de la Fédération anarchiste (FA) et de la CNTF dont au début des années 1950, il était le secrétaire de l’Union locale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155313, notice PEYROUX Jean [Dictionnaire des anarchistes] par Jean Maitron, notice complétée par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 17 avril 2014, dernière modification le 22 janvier 2019.

Par Jean Maitron, notice complétée par Rolf Dupuy

SOURCES : Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier…, op. cit. — R. Bianco Un siècle de presse anarchiste, op. cit. — Notes D. Dupuy. — Combat Syndicaliste, année 1954.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément