RUDOME Jacques (Jack) [Dictionnaire des anarchistes]

Par Marianne Enckell

Né vers 1893, mort à New York en 1985 ; peintre en bâtiment. Peut-être d’origine juive polonaise ou ukrainienne.

Vivant à Paris, le frère aîné de Jacques Rudome l’avait emmené aux funérailles de Louise Michel* en 1905.

Arrivé à New York en 1907, il fréquenta le Ferrer Center et les bureaux de Mother Earth, la revue d’Emma Goldman et Alexander Berkman.

En juin 1914, il retourna à Paris et alla donner un coup de main à l’expédition du Libertaire. Il se souvenait d’une visite de Kropotkine à Pierre Martin* dans les bureaux, et de l’accolade fraternelle qui emmêla les barbes des deux Pierre…

De retour aux Etats-Unis, il s’établit bientôt à la colonie du lac Mohegan avec sa femme Helen Goldblatt, où ils passèrent plusieurs années. En 1949, Helen Rudome faisait encore partie du comité de la Modern School Association, pour barrer la route aux communistes.

Dans sa vieillesse, “Jack” Rudome se disait plus influencé par E. Armand* que par Proudhon, plus individualiste que communiste.

Un de ses frères, Maurice (Morris), qui vivait aussi au Centre Ferrer de New York, avait participé en 1914 à des actions directes contre Rockefeller à Tarrytown, et fut brièvement détenu.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155325, notice RUDOME Jacques (Jack) [Dictionnaire des anarchistes] par Marianne Enckell, version mise en ligne le 25 mars 2014, dernière modification le 22 août 2015.

Par Marianne Enckell

SOURCES : Paul Avrich, Anarchist Voices, Princeton 1995 (rééd. AK Books, 2006). — The Sun, New York, 1er mai 1914.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément