SLOM [André, Amédée, Gustave Slomczynski, dit] [Dictionnaire des anarchistes]

Par Jean Maitron, notice complétée par Marianne Enckell

Né à Bordeaux (Gironde) le 9 juillet 1844, mort à Paris le 27 décembre 1909 ; peintre et dessinateur, communard, collaborateur d’Elisée Reclus.

D’origine polonaise, né de mère inconnue, « de taille moyenne, assez gros, ayant une longue barbe blonde, le visage doux, l’œil bleu », Slom avait participé, en 1871, au mouvement insurrectionnel à Paris. Secrétaire de Raoul Rigault, il se trouvait avec ce dernier, le 24 mai, dans l’hôtel de la rue Gay-Lussac où Gustave Chaudey, ancien adjoint au maire de Paris, se fit prendre et exécuter avec trois gendarmes.

Condamné à mort (il lui était notamment reproché d’avoir fait une allocution aux Gardes nationaux pour qu’ils exécutent les gendarmes otages), Slom réussit à gagner Genève. Il y assista aux réunions politiques tenues au Temple Unique.

Comme peintre et dessinateur, il collabora à L’Illustration, au Monde illustré, à la Suisse illustrée. Avec Maxime Vuillaume, il fit paraître à Genève Le Caprice.

Il donna des cours du soir de « dessin d’imitation et d’ornementation » à Lausanne puis travailla à Vevey avec Elisée Reclus, dont il illustra plusieurs volumes de la Nouvelle Géographie universelle. Ami de Gustave Courbet, il fit son portrait sur son lit de mort.

De retour à Paris après l’amnistie, en janvier 1882, il dessina pour des revues et des maisons d’édition.
Il mourut à son domicile parisien, 26, avenue des Gobelins (XIIIe arr.), puis fut incinéré au Père-Lachaise.

Sa fille Olga réalisa l’ex-libris de Lucien Descaves.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155337, notice SLOM [André, Amédée, Gustave Slomczynski, dit] [Dictionnaire des anarchistes] par Jean Maitron, notice complétée par Marianne Enckell, version mise en ligne le 28 mars 2014, dernière modification le 30 juin 2020.

Par Jean Maitron, notice complétée par Marianne Enckell

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/862, n° 5186 et BB 27. — Arch. PPo., listes de contumaces. — K. Wyczanska, Polacy W Komunie..., op. cit. — Ch. Léger, Courbet et son temps. — Edgar Monteil, L’exécution de Gustave Chaudey et de trois gendarmes, Paris 1885 – Lucien Descaves, Philémon vieux de la vieille, Ollendorff, 1913 — Pierre Chessex, Courbet et la Suisse, La Tour-de-Peilz, 1982 – Gazette de Lausanne, octobre 1873 — Le Figaro, 28 déc. 1909. — Michel Cordillot (coord.), La Commune de Paris 1871. L’événement, les acteurs, les lieux, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l’Atelier, janvier 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément