THOMAS Rémi, Philippe [Dictionnaire des anarchistes]

Par Hugues Lenoir

Né le 29 novembre 1954 à Saint-Mandé (Val-de-Marne). Fédération anarchiste, Union pacifiste (UP).

Il est le fils de Jean-Marie Thomas (1913-1993) et d’Odette Kermorvant (1920-…), le frère de Didier Thomas (1946-…) objecteur-insoumis à l’ONF en 1971 et de Maryse Thomas (1948-…)

Rémi Thomas a résidé à Paris, Vitry (Val-de-Marne), Asnières et Bois-Colombes (Hauts-de-Seine). Il s’est marié à Prague en 1986 avec Dagmar Kozakova, professeur de langue tchèque, d’histoire et de gymnastique et aussi spécialiste de cinéma. Ils ont une fille née en 1990.

Il obtint son baccalauréat après une terminale au lycée François-Villon à Paris XIVe en 1972-1973, année de la grève contre la loi Debré. Il fréquenta dans sa classe Nathalie Ryquiel alors militante trotskiste.

Il poursuivit des études d’architecture à l’école d’architecture de Versailles, dont il sortit diplômé architecte DPLG en1991. Il travailla par la suite dans des entreprises spécialisées de l’architecture textile (structures gonflables, portées, tendues avec l’utilisation de matériaux essentiellement textiles).

Son parcours militant fut influencé par Louis Lecoin, Raymond Rageau et Maurice Laisant.

Il fut militant de la Fédération anarchiste entre 1973 et 1975 au groupe Alex-Jacob de Paris et, depuis 1973, de l’Union pacifiste de France dont il est responsable de la publication Union pacifiste depuis décembre 1995. Il rédigea de nombreux articles et fournit des dessins sous le pseudonyme Toro pour ce mensuel.

Dans le cadre de l’UP, il organisa et participa à de nombreuses marches antimilitaristes internationales : Hagenau-Lauterburg en 1977, Groningen aux Pays-Bas en 1981, La Linea-Gibraltar en 1982 et Copenhague en 1985. Il fut présent à plusieurs réunions de la WRI (Internationale des résistants à la guerre) et à de nombreuses réunions pacifistes en Italie, tel le congrès de la Ligue pour le désarmement unilatéral, organisé par Carlo Cassola avec, entre autres, Umberto Marzocchi en 1978, ainsi qu’à la marche Catania-Comiso contre les missiles de l’armée américaine.

Il participa à l’émission Si vis pacem de Radio libertaire ainsi qu’au film d’André Cayatte La Raison d’État, en 1978, comme « acteur de complément » (sic) avec, entre autres, Maurice Montet, Maurice Laisant, Thérèse Collet, Renée Marchant, Gaston Ferdière, film qui critique les trafics d’armes dans le monde.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155343, notice THOMAS Rémi, Philippe [Dictionnaire des anarchistes] par Hugues Lenoir, version mise en ligne le 19 avril 2014, dernière modification le 9 septembre 2020.

Par Hugues Lenoir

ŒUVRES : Rubriques mensuelles dans le journal Union pacifiste : « La course à la mort », « Le tour du monde en 80 guerres », « Reconversion ».

SOURCES : témoignage direct, mars 2010.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément