BÉLARDIE Victorine, Jeanne, née Giorgis [Dictionnaire des anarchistes]

Par Anne Steiner

Née le 9 janvier 1886 à Lyon 3e arr., morte en 1981 ; mécanicienne en chaussures.

Née en 1886 à Lyon dans une famille italienne, Jeanne apprit et exerça le métier de mécanicienne en chaussures. Elle avait trois frères, réputés anarchistes d’après les rapports de police, et elle-même avait des convictions fortes.

Mariée à l’anarchiste Brutus Bélardie, condamné à 5 ans de prison pour émission de fausse monnaie en 1909, elle eut de lui une petite fille, Jeanne, née en 1907.

En 1911, Jeanne Bélardie vivait au siège de l’hebdomadaire individualiste l’anarchie à Romainville. Elle était alors la compagne d’Edouard Carouy avec lequel elle tenait des stands de mercerie et bonneterie sur les marchés. Elle s’installa avec lui à Saint-Thibault-des-Vignes (Seine-et-Marne) en août 1911. Elle fut arrêtée dans le cadre de l’affaire Bonnot le 30 décembre 1911 en même temps que le garagiste Dettweiler et sa femme qui l’hébergeaient pour quelques jours, mais elle fut libérée après quinze jours de détention sans être inculpée.

Elle devint en 1912 la compagne d’André Lorulot et le resta jusqu’à sa mort. En 1938, elle vivait avec lui, villa des Fleurs à Herblay, sans être mariée. C’est en juin 1953 qu’elle l’épousa. Elle mourut en 1981 et ses cendres reposent dans la même urne funéraire que celle de Lorulot au cimetière du Père Lachaise à Paris.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155354, notice BÉLARDIE Victorine, Jeanne, née Giorgis [Dictionnaire des anarchistes] par Anne Steiner, version mise en ligne le 28 mars 2014, dernière modification le 23 août 2020.

Par Anne Steiner

SOURCES : Archives PPo EA140/EA141. — Etat civil Lyon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément