BAYLE Blaise, dit François [Dictionnaire des anarchistes]

Par Marianne Enckell

Né le 18 septembre 1866 à Soursac (Corrèze) ; ouvrier diamantaire, militant anarchiste à Saint-Claude (Jura).

Ouvrier diamantaire à Saint-Claude où il demeurait 3 rue du Pré, Blaise Bayle dit François était en 1892 l’un des responsables du syndicat des ouvriers diamantaires. Membre du Groupe ouvrier socialiste révolutionnaire qui se réunissait à son domicile, il correspondait avec les journaux L’Insurgé (Lyon) et La Révolte (Paris). Selon la police, il était « un partisan acharné de l’anarchie, mais incapable de faire de la propagande par le fait ».

En, août 1893 il intervint pour polémiquer dans une réunion électorale socialiste : « Ceux qui vous nommez vos conseillers fricotent au bénéfice de ceux qui ont de l’argent…Pour la journée de huit heures que vous inscrivez dans vos programmes, nous la réalisons avantageusement par voie individuelle. » En septembre de la même année il invita Philippe Sanlaville à donner la première conférence publique sur l’anarchisme dans la région. Une notice individuelle fut établie sur lui le 25 novembre 1893. Il figurait sur la liste des anarchistes du Jura de décembre 1893.

Bayle fut aussi membre du groupe Les Libertaires en 1896-1897, qui organisa nombre de conférences, faisant venir notamment Georges Yvetot, Emile Pouget, Louise Michel et Ernest Girault, Louis Bertoni, de 1901 à 1904.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155363, notice BAYLE Blaise, dit François [Dictionnaire des anarchistes] par Marianne Enckell, version mise en ligne le 20 avril 2014, dernière modification le 9 septembre 2020.

Par Marianne Enckell

SOURCES : Félix Cicéron, Les premiers anarchistes à Saint-Claude (1893-1905), Maîtrise, Université de Besançon, 1976-1977. — Arch. Nat. BB 186448, BB 186449, F/7/12506. — Note de Dominique Petit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément