BALLAND Noël, Marcel

Par Jacques Girault

Né le 16 mai 1931 à La Forge (Vosges) ; instituteur ; responsable communiste du Doubs ; maire de Roches-les-Blamont (1965-1971), adjoint au maire d’Audincourt (Doubs)(1977-1997).

Le père de Noël Balland, carrier, réfractaire du Service du travail obligatoire, devint en 1942 ouvrier chez Peugeot. Membre de la CGT et du Parti communiste, il était marié avec une ouvrière du textile entrée par la suite chez Peugeot. Leur fils reçut les premiers sacrements catholiques. Élève du cours complémentaire d’Hérimoncourt (Doubs), il entra à l’École normale d’instituteurs de Besançon.

Membre de l’Union de la Jeunesse républicaine de France depuis 1946, il adhéra au Syndicat national des instituteurs à l’École normale. Il exerça comme instituteur dans diverses communes du Doubs (Le Bélieu, 1954-avril 1955, Roches-les-Blamont, 1957-1971, Audincourt, 1971). Il prit sa retraite en 1987.

Il effectua son service militaire à Auxonne (Côte-d’Or) puis en Algérie (avril 1955-juin 1957) dans un régiment du train et le termina comme maréchal des logis.
il se maria exclusivement civilement en avril 1955, avec une ouvrière chez Peugeot, fille d’un ouvrier d’usine.

Noël Balland adhéra au Parti communiste français en 1954. Secrétaire départemental du Mouvement de la paix, membre de son conseil national, il participa au congrès mondial pour le désarmement général en URSS en 1962.

Il fit partie du conseil syndical de la section départementale du SNI jusque vers 1967. Membre du comité de la Fédération des œuvres laïques et du conseil d’administration de l’Office régional des œuvres laïques d’éducation par l’image et le son (OROLEIS) de 1960 à 1971, il fut délégué de la Fédération des comités de parents d’élèves du collège d’Audincourt (1973-1977).

Membre de la cellule de Seloncourt du PCF en 1963, Balland devint membre du comité de la fédération communiste en 1963, du bureau fédéral (1964-1972), troisième secrétaire fédéral (1972-1974), responsable des élus puis de la propagande, puis à nouveau membre du bureau fédéral (1974-1977), enfin du comité fédéral (1977-1989). Il fut chargé des questions de la Paix, des relations avec les chrétiens, participa à la création de la librairie « Le Cosmos », de la diffusion des livres et de l’organisation de conférences.

Habitant Roches-les-Blamont, Noël Balland fut élu maire de la commune à la tête d’une large liste d’union, comprenant des gaullistes, en 1965. Sous son mandat, furent améliorés l’adduction d’eau, l’assainissement, et réalisés un terrain de football, un lotissement communal, une bibliothèque, une Maison pour tous intercommunale. Ayant déménagé, il fut candidat aux élections municipales d’Audincourt en 1971 mais la liste socialiste l’emporta avec l’appui de la droite locale. De 1971 à 1995, il fut délégué au district urbain (DUPM). Élu conseiller municipal en 1977 sur une liste comprenant des communistes et des démocrates, réélu en 1983 sur une liste d’Union de la Gauche, il devint premier adjoint et le demeura jusqu’en 1995. Chargé de la culture comme adjoint (1995-1997), il redevint conseiller municipal jusqu’en 1991. Il ne se représenta pas.

Balland fut candidat aux élections cantonales dans le canton d’Hérimoncourt (1964, 1970 - 1291 voix-, 1976 - 1512 voix-) devancé chaque fois par le candidat socialiste, pour lequel il se désistait régulièrement.
il fut aussi candidat suppléant aux élections législatives dans la deuxième circonscription (Montbéliard) en 1968 et en 1973. Il fut candidat aux élections sénatoriales en 1995.

À la fin des années 1980, Balland, membre de la direction fédérale, fut, avec ses camarades, « mis à l’écart » du PCF sur décision du comité central en octobre 1988. Se considérant comme exclu, vivant « douloureusement cette période avec beaucoup d’autres militants intègres et dévoués » selon son témoignage, il resta communiste et milita avec la carte de la Fédération communiste du Doubs, puis de la Fédération démocratique des communistes de Franche-Comté. Puis il continua à militer dans des comités contre la guerre : Golfe, Afghanistan, Irak, contre les essais nucléaires, et pour la paix au Proche-Orient (Collectif Palestine).

En 1992, Noël Balland adhéra au SNUipp-FSU. Depuis sa retraite, toujours syndiqué, il était membre de la Fédération générale des fonctionnaires.

Noël Balland, depuis 1957, animait des mouvements d’éducation populaire : création d’un foyer rural et d’un club de football, d’une Maison pour Tous (1968) à Roches-les-Blamont. De 1995 à 2001, il présidait l’Association développement culturel du Pays de Montbéliard (ADeC). Entre autres activités, organisateur des premières assises « Cultures en pays de Montbéliard » en 1999-2000, il développa le salon des jeunes lecteurs. En outre, depuis 1980, il présidait le Syndicat intercommunal à vocation unique de la vallée du Gland, qui regroupait treize communes, dont l’objet était la sauvegarde, la protection et la restauration de la rivière, ses sources, son milieu naturel. Le SIVU, dont il était le directeur des publications, publia en 2004 Le Gland. la Creuse. La Doue, Une rivière et ses sources, 151 pages.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article15542, notice BALLAND Noël, Marcel par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 5 avril 2022.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Presse locale. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable