PRONIER, Henriette , Désirée [épouse GIRARDIN] [dite Henriette Royo] [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy, Dominique Petit

Née le 10 octobre 1891 à Albert (Somme), morte le 23 septembre 1970 à Saint-Georges-des-Sept-Voies (Maine-et-Loire). Militante anarchiste de l’UA et l’UACR à Paris.

Le 11 juin 1918, Henriette Pronier se mariait à Paris avec José Royo-Antolin, né le 23 décembre 1892 à Alcanis (Espagne). Elle se sépara de lui en 1920.
Membre depuis début 1928 du groupe des Amis du Libertaire dont Faucier était le secrétaire, Henriette Royo qui demeurait 186 boulevard de la Villette (Paris XIXe) était dans les années 1930 trésorière de ce groupe parisien.
En novembre 1928, aux cotés de Koekelcoren et de J. Fontan elle avait été nommée à la commission de contrôle du Libertaire et des œuvres de propagande.
Henriette Royo avait été signataire d’un manifeste d’unité, publié dans le Libertaire à l’occasion du congrès de l’UACR, auquel elle assista du 19 au 21 avril 1930 à Paris.
En octobre 1930, elle reforma le groupe Les Amis du Libertaire (section de Paris) et y occupa la fonction de trésorière jusqu’au 7 octobre 1932.
Les 17-18 octobre 1931 elle avait été avec son compagnon Jean Girardin, la déléguée des groupes de Paris 10, 18 et 19è au congrès de l’Union anarchiste communiste révolutionnaire tenu à Toulouse.
Durant de nombreuses années, elle avait été membre du comité d’initiative de la Fédération anarchiste de la région parisienne où elle représentait le XIXe arrondissement.
En octobre 1932 elle fut remplacée à la trésorerie des Amis du Libertaire par Rachel Lantier. Tout comme son compagnon elle appartenait en 1935 à la Phalange de soutien au Libertaire dont les membres versaient chaque semaine une souscription à l’organe de l’UA. Elle assurait à cette époque les permanences au siège du Libertaire, 29 rue Piat, et son domicile, 13 rue Eugène Varlin à Paris 10ème, figurait sur la liste de vérification de domiciles d’anarchistes en région parisienne.
Dès septembre 1935, elle s’occupa du secrétariat du groupe du Croissant de l’Union anarchiste. Les 12 et 13 avril 1936, elle assista au congrès de l’Union anarchiste à Paris, elle fut nommée à la commission administrative.
Ella adhéra au groupe Solidarité Internationale Antifasciste (SIA).
Début janvier 1937, elle fit partie, semble-t-il, du groupe de 25 compagnons - dont Henri Danjean, Nils Latt, A. Denegri, Lucie Debaud, Jean Grégoire et René Marchand - qui étaient partis pour l’Espagne avec un laisser-passer de la délégation permanente en France de la CNT-FAI.
En 1937 elle avait été maintenue comme permanente du Libertaire, aux appointements hebdomadaires de 200 francs.
Après la Seconde Guerre mondiale, son domicile rue Vieille du Temple puis 216 rue des Pyrénées (20ème arr.) figurait sur les listes d’anarchistes à surveiller en région parisienne. Henriette Girardin était membre des Amis de Sebastien Faure.
Le 15 décembre 1958, lors de la constitution de La Ruche Culturelle et Libertaire, elle fut élue au bureau de cette organisation d’entraide réunissant les Amis de Sebastien Faure, les écrivains, conférenciers et artistes libertaires.
Au début des années 1960 elle se retirait à la maison de retraite de la Libre Pensée à Angers tout en continuant à collaborer à la presse libertaire, en particulier au Combat Syndicaliste, organe de la CNTF.
Henriette Girardin est décédée en 1970.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155422, notice PRONIER, Henriette , Désirée [épouse GIRARDIN] [dite Henriette Royo] [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, Dominique Petit, version mise en ligne le 26 mars 2014, dernière modification le 8 janvier 2022.

Par Rolf Dupuy, Dominique Petit

SOURCES :
Comptes rendus de "la Ruche culturelle" in Archives May Picqueray, CIRA-Marseille — Liberté, 1 novembre 1970 — Le Monde Libertaire, septembre-octobre 1970 — Le Libertaire, années 1928, 1931, 20 septembre 1935, 1936, 1936 — Archives de la Préfecture de police Ba 1900, 2156, 211W2, 1 W 284 et 77 W 1446-13127 (documents transmis par Gilles Morin) — Archives nationales, Fonds de Moscou 1994 0500 art. 241 et 200 10216/170 — Notice Girardin Henriette du Dictionnaire des militants anarchistes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément