RENARD Joseph, Léon [Dictionnaire des anarchistes]

Par Anne Steiner

Né le 26 avril 1885 en Saône-et-Loire, guillotiné le 2 février 1913 à Versailles, ouvrier mécanicien puis terrassier, Individualiste, illégaliste.

Joseph Renard (1912)
Joseph Renard (1912)
DR

Joseph Léon Renard fréquentait les anarchistes individualistes en particulier Octave Garnier*, Elie Monnier* et Louis Raimbault*. En 1906-1907, il travaillait pour une entreprise de fabrication de wagons pour le métro. Plus tard, il fut terrassier.

Le 31 janvier 1912, en compagnie d’ Alexandre Britannicus*, un jeune anarchiste brestois, il fractura la porte de l’économat de la gare des Aubrais à Orléans. Surpris, ils blessèrent deux employés avant de sauter dans un train en partance pour Paris. Ils descendirent à la gare d’Angerville. Renard abattit le brigadier Dormoy qui les avait pris en chasse. Alexandre Britannicus fut tué au cours de la fusillade.

Arrêté, Renard se paya la tête des policiers en prétendant s’appeler Oscar Wilde. Les armes trouvées sur lui provenaient d’un hold-up perpétré en octobre 1911 dans une armurerie de la rue Lafayette, tout comme les brownings découverts au siège du journal l’anarchie, rue Fessart, lors de la perquisition du 31 janvier 1912.

Condamné à mort par le tribunal de Versailles, il fut guillotiné dans cette ville le 2 février 1913.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155502, notice RENARD Joseph, Léon [Dictionnaire des anarchistes] par Anne Steiner, version mise en ligne le 1er avril 2014, dernière modification le 1er avril 2014.

Par Anne Steiner

Joseph Renard (1912)
Joseph Renard (1912)
DR

SOURCES : Arch. PPo, E141,E142. — L’Humanité, 3 février 1913. — Le Matin 3 février 1913.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément