CLUZEL Jean (Jeannot) [Dictionnaire des anarchistes]

Par Marianne Enckell

Né à Vienne (Isère) le 26 juin 1925, mort au Canada en 2010. Militant de la Fédération anarchiste, de l’ORA, de la CARG.

C’est pendant la Résistance, sans doute au maquis des Glières où il combattit, que Jean Cluzel rencontra des anarchistes espagnols. Par la suite, par goût de l’aventure ou pour toute autre raison, il s’engagea pendant la guerre d’Indochine.

En 1959, il était fraiseur tourneur qualifié dans une usine d’Annemasse (Haute-Savoie). Avec Alain Thévenet, alors lycéen, il fonda le groupe Durruti-Berneri de la Fédération anarchiste qui a réuni quelques jeunes ouvriers ou apprentis et s’est étendu jusqu’à Thonon, où Cluzel avait des copains anciens résistants comme les instituteurs Roger Costaz et Berthier. Le groupe, qui s’était aussi rapproché de l’UGAC (voir Guy Bourgeois), essaya de faire du travail syndical et de participer à la résistance à la guerre d’Algérie ; Jeannot Cluzel ouvrit un café dans un quartier ouvrier, dans l’espoir de voir celui-ci se transformer en lieu de propagande. Faute de succès, et suite à des problèmes conjugaux, il partit pour Sète dans l’espoir de s’embarquer, mais sans réussir.

En 1968 il était membre du groupe anarchiste autonome de Nice et c’est lui qui, à l’automne 1969, lors d’une rencontre entre Malouvier* et Cavallier* pour l’ORA et le groupe de Nice (qui allait adhérer après à l’ORA), avait invité Fontenis* pour nouer des contacts entre le MCL et l’ORA.

Il fut ensuite membre du groupe Varlin de l’ORA de Nice et était très lié à Bruno Di Lorenzo dit "Athos", le véritable animateur de l’ORA à Nice. Il fut délégué de Nice avec Athos lors d’une rencontre nationale ORA à Paris (en 1970 ?). Il s’essaya aussi au colportage, envisagea de partir pour Nouméa… Puis, après qu’Athos eut tué dans une crise de jalousie un autre copain du groupe, il revint en Haute-Savoie.

Dans les années 1980, il participa régulièrement aux activités de la CARG (coordination anarchiste de la région genevoise). Il songea aussi à s’établir dans une des communautés de Longo Maï, où son métier de tourneur pouvait être utile.

Se rendant régulièrement chez sa fille, établie au Québec, Jean Cluzel finit par s’y établir, et c’est là qu’il est mort à la fin de l’année 2010.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155544, notice CLUZEL Jean (Jeannot) [Dictionnaire des anarchistes] par Marianne Enckell, version mise en ligne le 22 mars 2014, dernière modification le 15 novembre 2017.

Par Marianne Enckell

SOURCES : informations de Christian Curdy, Alain Thévenet, Rolf Dupuy, Jean-Jacques Gandini. — Dossier CIRA Lausanne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément