BITTERLIN Charles Albert [Dictionnaire des anarchistes]

Par Gianpiero Bottinelli, Marianne Enckell

Né le 2 juin 1867 à La Chaux-de-Fonds, originaire de Dijon (Côte-d’Or, France), mort le 17 décembre 1933 ; sertisseur, militant à La Chaux-de-Fonds et à Morteau (Doubs).

Charles Bitterlin faisait partie en 1890 du syndicat des pierristes et sertisseurs de La Chaux-de-Fonds, et actif dans la constitution d’une caisse de chômage.

En janvier 1893, lors d’un débat opposant Alcide Dubois et Adhémar Schwitzguébel à La Chaux-de-Fonds, Bitterlin était intervenu. C’est probablement de là que date son adhésion à l’anarchisme.

« Les 10 et 11 décembre 1893 a été distribué à la Chaux-de-Fonds et au Locle un manifeste anarchiste intitulé : "La guerre des pauvres contre les riches", signé : "Groupes anarchistes suisses", et daté de Paris : La Révolte, éditeurs. Ce manifeste, selon le procureur général, déclare légitime la propagande anarchiste par le fait et le recours à la violence. Bitterlin qui a sciemment coopéré... est expulsé. » (Arrêté du Conseil fédéral du 19.12.1893).

Bitterlin avait distribué ce manifeste avec Arthur Monnin, Auguste von Gunten, Charles Alfred Reuge, Paul Janner, qui furent condamnés en janvier 1894. Malgré l’ordre d’expulsion, Bitterlin comparut avec ses camarades au procès et fut condamné, tout comme eux, à quatre mois de prison et 1000 francs d’amende ; cette dernière peine leur fut remise en mars « pour éviter que les familles de ces cinq individus ne tombassent dans la plus noire misère ».

Libéré le 15 avril, Bitterlin s’établit ensuite à Morteau (Doubs) où il fut actif dans les milieux socialistes et syndicalistes, puis il réussit à rentrer à La Chaux-de-Fonds en octobre 1913, où il milita au Parti socialiste. Le journal socialiste local, La Sentinelle, et l’hebdomadaire La lutte syndical publièrent des nécrologies élogieuses à sa mort.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155633, notice BITTERLIN Charles Albert [Dictionnaire des anarchistes] par Gianpiero Bottinelli, Marianne Enckell, version mise en ligne le 22 mars 2014, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Gianpiero Bottinelli, Marianne Enckell

SOURCES : Feuille fédérale suisse, Décret d’expulsion du Conseil fédéral du 19 décembre 1893. — Jacques Ramseyer, "Les anarchistes de la Chaux-de-Fonds (1880-1914), de la propagande par le fait au syndicalisme révolutionnaire", Musées neuchâtelois, 1, 1985. — Journal de Genève 24.1.1894 — Gazette de Lausanne, 8.3.1894 — La Sentinelle, 19.12.1933. — La Lutte syndicale, 30.12.1933, — David Burkhard, La répression des anarchistes dans le canton de Neuchâtel au temps de la propagande par le fait (1878-1895), mémoire de licence, Université de Neuchâtel, 2010.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément