BALVOIRAT Adrien [BAL-VOIRAT Adrien, dit]

Par Daniel Grason, Claude Pennetier

Né le 20 décembre 1908 à Paris (Xe arr.), mort le 11 décembre 1967 à Lille (Nord) ; volontaire en Espagne républicaine ; résistant.

Fiche de police pendant l’Occupation.

Fils de Blanche, marinière et d’Émile, Adrien Balvoirat rencontra quelques difficultés dès ses vingt ans avec la justice. Il travailla comme mécanicien ajusteur, était membre du PCF et de la CGT. Marié, séparé de sa femme, il habita chez un ami 22 rue Alphonse-Karr, Paris (XIXe arr.).

Il se porta volontaire en Espagne républicaine, arriva le 21 novembre 1936, il servit dans différentes brigades internationales, commanda une compagnie et fut un temps commissaire politique. Revenu en France, blessé en 1937, il repartit début novembre 1937 en Espagne pour rentrer définitivement en novembre 1938. Il travailla à son retour comme égoutier à la Ville de Paris, vivait 3 rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie, Paris (IVe arr.).

Il fut arrêté le 24 octobre 1940 pour collage d’affiches communistes, et détention de dix-sept tracts saisis lors de la perquisition de son domicile. Inculpé d’infraction au décret du 26 septembre 1939, la 12e Chambre correctionnelle le condamna le 28 octobre à dix mois de prison. Il fut libéré de la centrale de Poissy le 19 août 1941, et se réfugia dans la clandestinité.

Il fit bien de prendre les devants, la police le convoqua le 25 septembre, constata qu’il était absent lors d’une visite domiciliaire. Combattant des FTPF sous l’Occupation, il mourut à Lille (Nord), le 11 décembre 1967.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article15569, notice BALVOIRAT Adrien [BAL-VOIRAT Adrien, dit] par Daniel Grason, Claude Pennetier, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 12 décembre 2019.

Par Daniel Grason, Claude Pennetier

Fiche de police pendant l’Occupation.

SOURCES : Arch. RGASPI, Moscou, 545/6 ; RGASPI 545.6.44 ; RGASPI 545.6.1038, fiches individuelles, 31 décembre 1937 ; RGASPI 545.6.1038, Inventaire général des Brigadistes de nationalité française, 3 mai 1938. — Arch. AVER. – Arch. PPo. 77W 167.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément