NURY [Dictionnaire des anarchistes]

Par Jean Maitron, notice complétée par Guillaume Davranche

Métallurgiste ; anarcho-syndicaliste.

Pendant la Première Guerre mondiale, Nury militait au syndicat des métaux de Lyon. Lui et sa femme étaient membre de la section lyonnaise du Comité pour la reprise des relations internationale (CRRI). À partir d’avril 1917, son épouse siégea quelque temps à sa commission exécutive.

En 1919, il fut membre du Comité de la IIIe Internationale à Lyon.

En 1921-1922, il était un des animateurs de l’UD du Rhône. Il travaillait dans une entreprise de constructions mécaniques où il prit sous son aile le jeune Georges Navel*.

Le 3 septembre 1922, il cofonda la section lyonnaise du Comité de défense syndicaliste (CDS). Cette structure regroupait la minorité dite « anarcho-syndicaliste » de la CGTU, et il en fut le cosecrétaire avec Pierre Pontal et Perretiere.

En octobre 1922, lorsque Théophile Leclair succéda à Dannacher à la tête de l’Union départementale du Rhône, il devint, avec Pierre Pontal, membre du bureau de l’UD.

En 1923, il figurait en outre au comité général et à la commission de propagande de l’Union des syndicats unitaires. Il se situait dans la tendance des « syndicalistes purs » hostiles à l’influence des communistes dans la CGTU et appuya, en 1924, la scission et la création en février 1925 de l’Union des syndicats autonomes du Rhône.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155696, notice NURY [Dictionnaire des anarchistes] par Jean Maitron, notice complétée par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 7 avril 2014, dernière modification le 1er mars 2021.

Par Jean Maitron, notice complétée par Guillaume Davranche

SOURCES : Arch. Nat. F7/13613 et F7/13091 — Archives du syndicat des maçons et aides, déposées à la Bourse du Travail de Lyon. — Bulletin officiel de l’Union des syndicats ouvriers unitaires du Rhône,1923-1924. ― Claire Auzias, Mémoires libertaires, Lyon 1919-1939, L’Harmattan, 1993. ― Boris Ratel, « L’anarcho-syndicalisme dans le bâtiment en France entre 1919 et 1939 », mémoire de maîtrise d’histoire sociale, université Paris-I, 2000.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément