RICHARD Jules [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy

Ouvrier métallurgiste ; anarchiste et syndicaliste de Bordeaux (Gironde).

Membre d’un groupe anarchiste de Bordeaux en 1920, Jules Richard fut arrêté le 22 mai 1924 à la suite d’une conférence de Germaine Berton dans la cité girondine. Traduit en correctionnelle et inculpé « d’outrage et rebellion » avec entre autres G. Berton, Guyonnard et Léa Fonteville, il fut condamné à un mois de prison et 100 francs d’amende.

Germaine Berton, qui avait été internée au fort du Hâ et inculpée également de « port d’armes » fut condamnée à quatre mois de prison, 100 francs d’amende et deux ans d’interdiction de séjour.

Jules Richard fut par la suite membre de la commission exécutive (délégué à la propagande) et de la Commission de contrôle de l’Union locale CGT-SR (1928), puis secrétaire du syndicat autonome des métaux (1930). En 1933, il était l’archiviste de l’Union locale CGT-SR (IVe région).

Il y a sans doute identité avec Jules Richard qui en 1947 était le secrétaire du syndicat des métaux bordelais de la CNTF.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155741, notice RICHARD Jules [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 5 avril 2014, dernière modification le 28 juin 2020.

Par Rolf Dupuy

SOURCES : Le Libertaire, année 1924. — Le Combat Syndicaliste, année 1947.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément