CHAILLOT Emile, Alphonse [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy, Thierry Bertrand

Né le 24 février 1885 à Marseille (Bouches-du-Rhône), mort le 29 mai 1973 à Marseille ; monteur sur bronze, électricien ; antimilitariste et anarchiste (Théatre social, UA) de Marseille.

Selon un rapport de police Chaillot Emile "se fit remarquer à Marseille par la propagande révolutionnaire qu’il menait parmi les camarades d’atelier". En effet, il était alors monteur sur bronze à la maison Granoux dans le boulevard d’Athènes (1° arr.). Il fut par la suite électricien pour la maison Paulet.

Chaillot se maria avec Louise, Augustine Mouraglia le 26 mai 1908 à Marseille. Ils eurent un enfant. Il demeurait au 90 rue Sainte mais était domicilié au 37 boulevard de Paris.

Il a été réformé du service militaire avec 45% d’invalidité due à un important strabisme en 1909.

Il s’était intégré au groupe Le Théâtre Social avec sa femme et tous deux participaient à toutes les représentations. Il y était chanteur et acteur. Sous le nom de scène Tauliac (ou Taulliac ou Toliac) il interprétait souvent (vraisemblablement dès 1910) la chanson d’Aristide Bruant A Biribi ainsi que le monologue La Patrie ou la guerre franco-allemande. Le 10 mars 1913, il fut condamné, ainsi que toute la troupe du Théâtre Social, à 5 frs d’amende devant le tribunal de simple police, pour infraction à l’arrêté préfectoral sur les spectacles antimilitaristes.

Dans les années 1920, il fréquentait les réunions du groupe de l’Union Anarchiste qui se déroulaient au bar Bruno (place du marché des Capucins).

Il se trouvait au chômage en 1922.

La police notait qu’il ne cachait pas ses idées libertaires ni le fait qu’il n’avait jamais voté et qu’il était antiparlementaire.

En septembre 1930 il était définitivement réformé et obtenait une pension permanente à 55% pour insuffisance mitrale.

Ses parents s’appelaient Eugène, Adonis (cordonnier) et Marie, Louise Suche (repasseuse).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155831, notice CHAILLOT Emile, Alphonse [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, Thierry Bertrand, version mise en ligne le 4 avril 2014, dernière modification le 23 octobre 2014.

Par Rolf Dupuy, Thierry Bertrand

SOURCES : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône M6/3581, M6/3860, 4M/2422, Table décennale Naissance "C" 1883-1892 et registre 2 n°78. — Arch. Mun. de Marseille. — René Bianco et Patrick Barrau, Un essai de culture ouvrière ; le théatre social ; 1900-1914, bulletins du CIRA n° 11 et 12 Marseille, 1976. — René Bianco, Le mouvement anarchiste à Marseille et dans les Bouches-du-Rhône 1880-1914, thèse sous la direction de E Témime, Aix-Marseille,1977.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément