CHEVILLARD Benjamin (Jean-Louis, Benjamin) [Dictionnaire des anarchistes]

Par Marianne Enckell

Né vers 1825, mort le 2 février 1882. Originaire de Denens (Vaud, Suisse). Ouvrier forgeron. Anarchiste de Lausanne (Suisse).

Dit "Père Chevillard", ancien combattant de 1848 en France, Benjamin Chevillard était membre de la Section d’étude et de propagande de Lausanne. Il participa avec Joukovsky, Brousse, Kahn et Reinsdorf à l’assemblée du 25 juin 1876 pour protester contre l’arrestation de Kahn et Reinsdorf. En octobre 1878, il fonda l’Association des ouvriers sans travail, qu’il présida. Début octobre 1881, lors de l’assemblée des groupes socialistes de langue allemande tenue à l’hôtel de France à Lausanne, il fit "une virulente critique de l’organisation sociale", remplaçant au pied levé Elisée Reclus qui avait été empêché d’y parler en raison d’une indisposition.

A sa mort, le Révolté (18 février 1882) disait de lui : "Type parfait du vieux travailleur, du meurt-de-faim. Dans les réunions publiques, on avait plaisir à l’entendre ; son langage populaire, sa voix vibrante, son visage énergique, sa tête blanchie par l’âge et les privations lui attiraient de suite les sympathies de l’auditoire… Dans toutes les assemblées il recommandait la méfiance contre ceux qui se servent des travailleurs pour satisfaire leur ambition."

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155839, notice CHEVILLARD Benjamin (Jean-Louis, Benjamin) [Dictionnaire des anarchistes] par Marianne Enckell, version mise en ligne le 20 mars 2014, dernière modification le 17 juillet 2021.

Par Marianne Enckell

SOURCES : A. Lasserre, La classe ouvrière dans la société vaudoise, Lausanne, Bibliothèque historique vaudoise, 1973 — Gazette de Lausanne, 22 oct. 1878, 18 mars 1879, 3 oct. 1881 — Le Révolté 26, 18.2.1882 — Feuille d’Avis de Lausanne, 10.2.1882.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément