CORRIERAS Jean dit Joannès [Dictionnaire des anarchistes]

Par Laurent Gallet

Né le 16 août 1871 à Lyon (Rhône) ; ouvrier chaudronnier ; anarchiste de Lyon.

Cadet d’une fratrie anarchiste composée de son aîné Maximilien Marius et du benjamin Célestin François, Jean Corriéras se fit reconnaître comme militant le jour de son tirage au sort où il vint accompagné de quelques jeunes anarchistes.

C’était au début de l’année 1892. Ainsi désigné, il fut perquisitionné le 30 mars 1892 en même temps que 38 autres anarchistes lyonnais, puis impliqué dans une poursuite pour association de malfaiteurs en avril-mai 1892. Arrêté lors de la grande rafle du 22 avril qui conduisit à 29 arrestations en prévision du premier mai et du procès de Ravachol tous deux approchants, il fut néanmoins relaxé le 4 mai suivant.

Membre du groupe de la jeunesse anti-patriote (1892), son incorporation au 48ème de ligne à Guingamp le tint longtemps en dehors de la pratique militante. En 1894, il fut sergent au 118ème de ligne.

À son retour, en 1896, il s’adonna de nouveau à une propagande assez active, si bien qu’il fut proposé pour être l’objet d’une surveillance plus resserrée.

Son aîné, Maximilien Marius ne commence à fréquenter les réunions politiques qu’en 1896, et son jeune frère, Célestin François l’année suivante. Ils y accompagnèrent généralement Jean qui est le plus assidu des trois.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155850, notice CORRIERAS Jean dit Joannès [Dictionnaire des anarchistes] par Laurent Gallet, version mise en ligne le 3 avril 2014, dernière modification le 3 avril 2014.

Par Laurent Gallet

SOURCES : Arch. Dép. Rhône 4M312, 4M315, 4M321, 10M372.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément