GIEURE René [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy

Né à Bordeaux le 19 novembre 1911, mort dans la nuit du 11 au 12 avril 2011. Typographe ; documentaliste. Anarchiste individualiste, espérantiste et naturiste.

René Gieure était venu très tôt à l’anarchisme, notamment après avoir suivi les conférences de Sébastien Faure* à Bordeaux. Lors de la déclaration de guerre en 1940 il fut condamné à 3 ans de prison pour "insoumission en temps de guerre" après avoir déclaré au tribunal militaire que "ses convictions lui interdisaient de prendre les armes pour tuer d’autres hommes".

Militant de tendance individualiste, René Gieure collabora après la Seconde Guerre mondiale au journal L’Unique (Orléans, 1945-1956). Puis il participa à l’organe de Louis Lecoin* Liberté (Paris, 1958-1971) et à celui de May Picqueray* Le Réfractaire (Paris, 83 numéros d’avril 1974 à décembre 1983) où il signait ses articles « René G. » ou « Renato G. ». Dans ce dernier organe il était plus particulièrement chargé de la rubrique Cinéma ; cinéphile passionné, après avoir été typographe, il fut longtemps documentaliste à la Fédération française des ciné-clubs (FFCC) et collabora à diverses revues de cinéma.

Fervent naturiste et espérantiste, il était également membre du Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA) de Marseille.

A la fin de sa vie il s’était retiré à Solliés-Pont (Var) où Joseph Estour, le père de sa compagne Marguerite Estour*, avait construit sur un terrain de petites maisons en bois où furent accueillis divers compagnons exilés ou dans le besoin.

René Gieure est mort dans la nuit du 11 au 12 avril 2011, à quelques mois de son centenaire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155896, notice GIEURE René [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 30 mars 2014, dernière modification le 11 décembre 2018.

Par Rolf Dupuy

SOURCES : Notes D. Dupuy — Notes G. Roth (communiqué du CIRA Marseille, mai 2011).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément