PANEL Paul [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche

Commerçant, anarchiste.

Selon une note vraisemblablement d’Émile Pouget dans La Guerre sociale, Paul Panel était en 1894 vendeur ambulant du Père Peinard. Condamné à un an de prison pour apologie du meurtre, il fut « une des premières victimes des lois scélérates ».

En 1901, il aida Sébastien Faure à fonder Le Quotidien à Lyon.
En 1903, il s’établit comme commerçant à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) et fit paraître un journal, Le Cri de Saône-et-Loire.

En 1909, « paralysé à la suite de rhumatismes contractés en prison », il fut hospitalisé à l’hôpital Bellevue, à Saint-Étienne. Trois ans plus tard, un groupe d’anarchistes de Montceau-les-Mines organisa une quête pour l’envoyer suivre une cure de quelques semaines à Aix-les-Bains. La Guerre sociale du 5 juin 1912 publia leur appel. La souscription marcha bien et, début août 1912, Paul Panel était en traitement à l’hospice thermal Reine-Hortense, à Aix-les-Bains.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155942, notice PANEL Paul [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 29 mars 2014, dernière modification le 9 septembre 2020.

Par Guillaume Davranche

SOURCES : La Guerre sociale du 5 juin et du 7 août 1912.

Version imprimable Signaler un complément