COMAPOSADA GUILLEN Mercedes [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy

Née le 14 août 1901 à à Barcelone (Espagne), morte le 11 février 1994 à Paris ; monteuse de cinéma ; militante de Mujeres Libres.

Fille de l’écrivain et militant socialiste José Comaposada et compagne depuis 1933 du sculpteur libertaire Baltasar Lobo, Mercedes Comaposada avait commencé à travailler très jeune comme monteuse dans l’industrie du cinéma et avait adhéré au syndicat CNT des spectacles publics. Puis elle poursuivit des études à Madrid où elle allait rencontrer V. Orobón Fernández et surtout Lucia Sanchez Saornil avec laquelle elle se lança très vite dans une campagne pour la libération des femmes.

Pendant les années de la République, elle collabora à de nombreux titres de la presse libertaire (dont Ruta, Tiempos Nuevos, Umbral, Tierra y Libertad) et en avril 1936, avec Lucia Sanchez Saornil et Amparo Poch y Gascon, participa à la fondation de l’organisation Mujeres Libres et de son organe dont elle allait être la rédactrice en chef pendant la guerre.

Exilée en France après la guerre civile, elle parvint avec son compagnon à s’installer à Paris avec l’aide de Pablo Picasso dont elle allait devenir la secrétaire.
Dans les années 1960-1970, elle participa aux activités du groupe Mujeres Libres en exil.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article156029, notice COMAPOSADA GUILLEN Mercedes [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 24 mars 2014, dernière modification le 9 septembre 2020.

Par Rolf Dupuy

ŒUVRE : Los artistas españoles de la Escuala de Paris (sous le nom de Mercedes Guillen). — La ciencia en la mochilla (Barcelone, 1938). — Esquemas (Barcelone, 1937 ?). — Las mujeres en nuestra revolución (1937). — Picasso. — un manuscipt perdu sur Mujeres Libres.

SOURCES : M. Iñiguez, Esbozo, op. cit. — M. Nash, Mujer y movimiento obrero en España, 1931-1939, Ed. Fontamara, 1981. — M. Nash, Femmes libres, Espagne, 1936-1939, La Pensée sauvage, 1977. – Mujeres Libres, Ed. Los solidarios et Monde Libertaire, 2000 — Lola Iturbe, La mujer en la lucha social : la guerra civil en España, Ed. Mexicanos Unidos, 1974.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément