BARAGLIOLI Ange-Marie

Par Jacques Girault

Né le 16 novembre 1933 à Bastelicaccia (Corse), mort le 15 octobre 2002 à Rodilhan (Gard) ; instituteur ; militant communiste ; maire de Villepinte (Seine-Saint-Denis) de 1977 à 1985.

Ange-Marie Baraglioli en 1979
Ange-Marie Baraglioli en 1979
Communiqué par Jean-Christophe Nevière

Fils d’un cultivateur, futur membre du Parti communiste français, et d’une paysanne, future adhérente de l’Union des femmes françaises, Ange-Marie Baraglioli obtint le baccalauréat. Il adhéra à l’Union de la jeunesse républicaine française en 1947, au PCF deux ans plus tard et fut secrétaire de la cellule Langevin à Ajaccio (Corse) en 1951-1953. Devenu instituteur suppléant dans la Seine en 1953, membre du Syndicat national des instituteurs, il enseigna dans divers postes de la banlieue et de Paris.

Il épousa en décembre 1959 à Montreuil (Seine/Seine-Saint-Denis) Colette Martini, institutrice communiste, fille d’une employée des PTT. le couple eut trois enfants puis divorça.

Il fut successivement secrétaire de la section communiste d’Antony (Seine/Hauts-de-Seine) (1957), membre du comité et du bureau de la section communiste du troisième arrondissement de Paris (1957-1960). Il avait suivi le stage central pour instituteurs communistes à Viroflay (Seine-et-Oise/Yvelines) en septembre 1956, en août 1958 ou en septembre 1959 selon les sources. Il suivit en outre les cours de l’école d’un mois du PCF.

En octobre 1960, il s’installa à Bagnolet (Seine/Seine-Saint-Denis) où il enseigna pendant douze ans avant d’être nommé directeur d’une école au Blanc-Mesnil (Seine-et-Oise/Seine-Saint-Denis). Membre du bureau de la section communiste de Bagnolet, il en devint secrétaire adjoint. Membre du comité de la fédération Seine-Nord-Est du PCF en 1961, il retrouva le comité de la fédération communiste de Seine-Saint-Denis en 1970 et y resta jusqu’en 1979, responsable successivement de l’enseignement primaire, puis de l’éducation. Il demanda à ne pas être reconduit en raison de ses obligations municipales et professionnelles.

Directeur du groupe scolaire Saint-Exupéry de Villepinte (Seine-et-Oise/Seine-Saint-Denis), après avoir été le candidat communiste dans le canton de Villepinte en 1973 (1 512 voix, puis 2 382 voix, deuxième position), Ange Baraglioli,surnommé « Bara », fut élu maire de Villepinte en 1977 à la tête d’une municipalité d’union de la gauche. Il fut à nouveau candidat au conseil général en 1979 (2 222 voix, 3 058 voix, deuxième) et en 1985 (1 425 voix, son désistement permettant l’élection du candidat socialiste). Après sa réélection comme maire en 1983, l’invalidation intervint car la proclamation des résultats n’avait pas été conforme aux totaux réels ; la liste de droite fut proclamée élue. La liste qu’il conduisait connut la défaite en 1985.

Ange Baraglioli se remaria en octobre 1988 à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Retraité, il milita pendant quelques années à Saint-Denis et à Pantin (Seine/Seine-Saint-Denis) avant de se retirer à Bouillargues (Gard) au début des années 1990.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article15605, notice BARAGLIOLI Ange-Marie par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 5 août 2018.

Par Jacques Girault

Ange-Marie Baraglioli en 1979
Ange-Marie Baraglioli en 1979
Communiqué par Jean-Christophe Nevière

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Presse nationale. — Notes de Jean-Christophe Nevière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément