VERPILLEUX Marius, André [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche

Né le 17 décembre 1872 à Saint-Martin-la-Plaine (Loire) ; mécanicien, puis électricien ; anarchiste.

Marius Verpilleux (1894)
Marius Verpilleux (1894)
Album Bertillon, 1894.

Expulsé de Belgique, Marius Verpilleux fut signalé comme « militant » dans la Seine au début des années 1890.

Le 14 février 1893, alors qu’il était conscrit, il fut arrêté rue de Turbigo à Paris 3e, alors qu’il cherchait à ameuter les passants. Il avait collé sur son chapeau un placard clamant « A bas le patriotisme ! Vive la grève des conscrits ! Place à la fraternité des peuples ! » Il habitait alors 18, rue Hélène, à Paris 17e.

Au moment de la vague de répression de 1894, il fut condamné à quinze jours de prison pour s’être battu. Puis il se réfugia avec son épouse à Londres, où il vécut au 97, Charlotte Street.

En septembre 1894, il habitait au 103, Euston Street. En mars 1898, il habitait toujours Londres, à Broad Street.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article156133, notice VERPILLEUX Marius, André [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 9 mars 2014, dernière modification le 9 mars 2014.

Par Guillaume Davranche

Marius Verpilleux (1894)
Marius Verpilleux (1894)
Album Bertillon, 1894.

SOURCES : La Presse du 15 février 1893 — Constance Bantman, « Anarchismes et anarchistes en France et en Grande-Bretagne, 1880-1914 : Échanges, représentations, transferts », thèse en langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes, Paris-XIII, 2007 – Etat-civil de la Loire — note de Marianne Enckell.
Iconographie : Album photographique des individus qui doivent être l’objet d’une surveillance spéciale aux frontières, Paris : Imprimerie Chaix, 1894.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément