DIANA François, Michel [Dictionnaire des anarchistes]

Par Thierry Bertrand, Françoise Fontanelli Morel

Né le 6 novembre 1903 à Marseille et mort en 1993 ; électricien ; artiste peintre, anarchiste.

Recensé en février 1922 à Marseille, Diana était alors chômeur depuis un mois. Célibataire, il demeurait 159, boulevard National (3° arr) avec ses parents. Il fréquentait assidûment les réunions de l’Union Anarchiste et des Jeunesses Anarchistes.

Il se maria le 12 février 1927 à Marseille avec Yvonne Saimpac.

Élève de l’École des Beaux-Arts de Marseille de 1920 à 1925, il fit partie de tous les groupes artistiques marseillais d’avant-guerre. En 1933, il créa le groupe des peintres prolétariens avec Paul Ambrogiani et Antoine Serra (militants communistes). Il exposa pour la première fois à l’Union des Artistes de Provence en 1935. Sans doute eut-il déjà rejoint le Parti Communiste ? Cependant il était toujours recensé comme anarchiste en 1938.

En 1939, il fut mobilisé et contraint d’abandonner la peinture jusqu’en 1944. Le 7 juillet 1945, il se maria avec Jacqueline Lasseure.

Il fut professeur de peinture à l’école des Beaux-Arts de Marseille de 1946 à décembre 1973. Aujourd’hui ses tableaux sont visibles à Marseille au musée Cantini mais également au Musée Pouchkine de Moscou où l’on peut admirer « Lithographie en souvenir de la Libération de Marseille ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article156367, notice DIANA François, Michel [Dictionnaire des anarchistes] par Thierry Bertrand, Françoise Fontanelli Morel, version mise en ligne le 6 mars 2014, dernière modification le 6 mars 2014.

Par Thierry Bertrand, Françoise Fontanelli Morel

SOURCES : Arch. Dép. (13) 1 M 805 rapport n° 577 du 16/02/1922 — Belfort Anne-Marie, Camard Jean-Pierre, Dictionnaire des peintres et des sculpteurs provençaux 1880-1950, Fondation Paul Ricard, Éditions Bendor, 1974 — Mencherini Robert, Midi Rouge, Ombres et lumières. Une histoire politique et sociale de Marseille et des Bouches-du-Rhône de 1930 à 1950. Tome 1, Les années de crise, 1930-1940, Syllepse, 2004.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément