FERNEKES Jules, Antoine, Albert [Dictionnaire des anarchistes]

Par Marianne Enckell

Né à Porrentruy (Jura, alors canton de Berne, Suisse) le 4 mars 1876 d’Antoine et Victorine Godat. Originaire de Bavière. Menuisier, syndicaliste de la FUOSR.

En 1907, résidant à Neuchâtel, Fernekes fut désigné comme délégué aux statistiques sur le mouvement ouvrier (grèves et autres mouvements).

L’année suivante, il travaillait à Lausanne à la Menuiserie Coopérative de l’avenue de Béthusy, et faisait partie du Groupe communiste-anarchiste de Lausanne.

Il participa à la commission pour la propagande en faveur de la journée de neuf heures, fut administrateur de l’hebdomadaire La Voix du Peuple (Lausanne-Pully), président du syndicat des menuisiers adhérant à la FUOSR. A ce titre, il s’opposa vivement aux efforts de l’Union syndicale suisse pour détruire la FUOSR.

Sa femme participa à des soirées théâtrales, jouant des pièces comme La Grève.

Depuis juillet 1913, Fernekes fut secrétaire de la Commission de propagande de la Fédération romande des ouvriers du bois. En octobre 1915, il dut retourner en Allemagne où il était mobilisé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article156386, notice FERNEKES Jules, Antoine, Albert [Dictionnaire des anarchistes] par Marianne Enckell, version mise en ligne le 6 mars 2014, dernière modification le 17 juillet 2021.

Par Marianne Enckell

SOURCES : CBACH — Claude Cantini, in Cahiers d’histoire du mouvement ouvrier, No 16, 2000 — André Lasserre, La classe ouvrière dans la société vaudoise, Lausanne, 1973 — Bibliothèque cantonale et universitaire Lausanne, manuscrits, fonds FOBB IS 2020 — Archives cantonales vaudoises, K VII b 19/28.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément