BROUILLARD Raphaël, Alfred

Par Louis Botella

Né le 22 novembre 1923 à Romilly-sur-Seine (Aube), mort le 24 novembre 2004 à Troyes (Aube) ; ouvrier menuisier ; trésorier du syndicat FO des cheminots de Romilly-sur-Seine depuis 1976.

Fils d’un ouvrier agricole devenu conducteur de machines aux ateliers des chemins de fer à Romilly-sur-Seine (Aube) et d’une bonne puis mère au foyer (six enfants), Raphaël Brouillard obtint le certificat d’études primaires et fréquenta pendant deux années le cours supérieur. Après la réussite à un concours, il fut admis en 1938 au centre d’apprentissage de la SNCF où il obtint le certificat d’aptitude professionnelle de menuisier. Il fit toute sa carrière aux ateliers du Matériel de Romilly-sur-Seine : ouvrier menuisier en 1941, visiteur d’atelier en 1958, chef d’équipe en 1960. Il partit en retraite le 8 janvier 1979.
Libéré du service militaire en mars 1946, il réintégra les ateliers et adhéra, la même année, au syndicat CGT de son établissement. Il fit partie du noyau oppositionnel, animé par Georges Thiennard, au sein du syndicat CGT. Il participa à la fin de 1947 à la création du syndicat FO de Romilly. Exerçant pendant des décennies les fonctions de collecteur de cotisations, il devint en 1976 trésorier de son syndicat, fonction qu’il exerça jusqu’à sa mort.
Il assuma, de 1989 à 2004, les fonctions de trésorier de l’Union départementale interprofessionnelle des retraités de l’Aube.
Son épouse, ancienne employée des PTT, et lui eurent un fils, cheminot.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article1564, notice BROUILLARD Raphaël, Alfred par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 16 novembre 2020.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Fédération FO des Cheminots et de son syndicat de Romilly-sur-Seine. — Le Rail Syndicaliste, décembre 2004, janvier 2005. — Informations transmises par Raphaël Brouillard. — Site Internet :deces.matchid.io.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément