LOENGER Marius dit Jules [Dictionnaire des anarchistes]

Par Laurent Gallet

Mécanicien ; né vers 1843 ; anarchiste de Lyon (Rhône).

Marius Loenger appartint au syndicat des mécaniciens de Lyon vers 1892. Il était alors tenu, ainsi que son frère, pour socialiste avancé et non anarchiste.
En mars 1896, il fut inscrit sur les listes d’anarchistes en raison de son assiduité aux réunions organisées par les compagnons.

En avril 1896, les anarchistes tentent de fonder une « bibliothèque scientifique pour tous », afin de « rendre plus faciles au peuple les moyens d’étudier les sciences [...] par le communisme des livres » (Les Temps nouveaux du 11 au 17 avril 1896), dont Pierre Desgranges fut le moteur. Un an plus tard, après le départ de Desgranges, ce fut Loenger qui continua l’initiative. Il tenta sans succès de louer une salle pour y tenir des réunions et héberger la bibliothèque. À défaut, la centaine de volumes fut mise à la disposition des compagnons, tous les soirs, à son domicile.
Loenger fut également le dépositaire de journaux anarchistes et se chargeait de distribuer gratuitement les invendus dans les rues.

Très présent pendant 3 années (1896 à 1898) aux réunions anarchistes, on ne le vit plus qu’occasionnellement passée cette date.

En février 1909, il fut porté sur le carnet B du Rhône sous le n°81. Il en fut rayé en 1913 avec les justifications que Loenger « est actuellement âgé de 70 ans. Ne fréquente plus les milieux anarchistes. Travaille régulièrement ».

Le fichier des communards de la ville de Lyon mentionne deux Loenger : le socialiste internationaliste Arthur et Jules. Peut-être y a-t-il identité ?

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article156440, notice LOENGER Marius dit Jules [Dictionnaire des anarchistes] par Laurent Gallet, version mise en ligne le 5 mars 2014, dernière modification le 11 septembre 2020.

Par Laurent Gallet

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 4M301, 4M312, 4M315, 4M316.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément