ROVIGO Hiskia Giuseppe (alias Morelli) [Dictionnaire des anarchistes]

Par Marianne Enckell

Né à Trieste (alors en Autriche) le 6 août 1863. Employé de commerce, fabricant de timbres en caoutchouc

En 1883, Rovigo adhéra à une société secrète de Trieste et d’Istrie, le Circolo socialista rivoluzionario. Condamné à deux mois de prison pour avoir été trouvé « en possession d’imprimés de haute trahison », il quitta la ville pour se rendre en Italie, où il fit la connaissance d’Andrea Costa, alors anarchiste militant.

En 1885 il s’établit à Paris où il gagna sa vie comme ouvrier puis représentant en timbres de caoutchouc. En 1887, il se joignit au Groupe cosmopolite animé par Charles Malato* et se lia à d’autres Italiens comme Saverio Merlino* et Vittorio Pini*. Il participa notamment à la Fête de l’Internationale, salle Favier.

Expulsé de France le 3 septembre 1888 pour port d’armes prohibées, il alla « inonder l’Espagne et d’autres pays de timbres en caoutchouc » (Malato). Réfugié en Belgique, il en fut aussi expulsé.

Il s’installa à Genève probablement en septembre 1890. Selon un rapport de police, il y « pérore continuellement dans les assemblées ». Le 15 novembre, il entra dans un café et tira deux coups de revolver, sans blesser personne. Impliqué dans la diffusion du manifeste en trois langues en mémoire des anarchistes de Chicago, collé sur les murs de Genève les 10-11 novembre 1890 (voir Ardène), il fut expulsé de Suisse le 15 décembre ; il avait en fait déjà quitté le pays.

Il se trouvait à Milan, où il devint gérant du journal anarchiste 18 Marzo. Il collabora aussi au Proletario de Trieste, qui s’arrêta après cinq numéros. En 1893, il fut condamné à quatre mois de prison pour une conférence donnée en décembre 1892. On le retrouve encore en 1901 parmi les promoteurs du bimensuel L’Internazionale, qui donna un nouvel élan à la propagande anarchiste, puis en 1903 à Alexandrie d’Egypte. Il rentra ensuite en Italie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article156475, notice ROVIGO Hiskia Giuseppe (alias Morelli) [Dictionnaire des anarchistes] par Marianne Enckell, version mise en ligne le 4 mars 2014, dernière modification le 5 juillet 2014.

Par Marianne Enckell

SOURCES : AFS E21 14096. — Dizionario biografico degli anarchici italiani. — Album photographique des individus qui doivent être l’objet d’une surveillance spéciale aux frontières, Paris 1894 (photo). — Charles Malato, "Mémoires d’un libertaire", Le Peuple (Paris), 18 janvier 1938

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément