GALAND Eugène [Dictionnaire des anarchistes]

Par Françoise Fontanelli Morel

Né le 12 mars 1881 à Châlons-sur-Saône ; représentant de commerce ; anarchiste de Marseille.

Fils de Jean Galand et de Clotide Panot, la présence de Galand fut attestée à Marseille dès 1917 où, avec d’autres déserteurs et conscrits tels Martial Desmoulins ou Gaston Leval, il vécut dans la clandestinité. Recensé à Marseille en mars 1922, il figurait également au registre des inscrits. Il demeurait alors à la Campagne Long, Chemin vicinal de Saint-Pierre à la Timone.

En mars 1922, il prit la parole lors d’une causerie au sein du groupe Union Anarchiste pour combattre les idées individualistes. Selon lui, l’individualisme « détruit l’esprit de solidarité indispensable dans tout groupement », une causerie au cours de laquelle, ses idées furent combattues par les anarchistes espagnols Mosquera et Sayas. C’est également lors de cette réunion que l’on évoqua l’éventualité de se réunir en congrès de la Fédération du sud-est de la France.

Eugène Galand fut par ailleurs cité comme collaborateur de Terre Libre, éphémère organe de la Fédération anarchiste du Sud-est (voir Mosquera Pedro).

En février 1932, il figurait sur une liste de militants anarchistes toujours actifs dans le département des Bouches-du-Rhône.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article156550, notice GALAND Eugène [Dictionnaire des anarchistes] par Françoise Fontanelli Morel, version mise en ligne le 24 février 2014, dernière modification le 14 juillet 2020.

Par Françoise Fontanelli Morel

SOURCES : Arch. Dép. (13) 1 M 805 rapport n° 1.191 du 28/03/1922, 4 M 2023 rapport n° 465 du 3 février 1932 et 4 M 2422. — Notes de Rolf Dupuy.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément