LETELLIER Maximilien [Léopold, Maximilien] [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche, Jean-Jacques Doré

Né le 6 février 1868 au Havre (Seine-Inférieure) ; mouleur ; syndicaliste et anarchiste.

Fils d’un chaudronnier, Maximilien Letellier était mouleur au Havre lorsqu’il fut appelé au service militaire le 10 octobre 1889. Incorporé dans l’infanterie, il fut rendu à la vie civile le 5 octobre 1892.

Il amorça alors une vie de trimardeur où il forgea son anarchisme qui le conduisit à Saint-Ouen (Seine) en 1895, puis à Rennes (Ille-et-Vilaine) de 1896 à 1898, puis de nouveau à Saint-Ouen de 1898 à 1902, et enfin en Espagne (1903 et 1904). Il séjourna encore à Saint-Ouen en 1905-1906 avant de se fixer définitivement au Havre en 1907.

Le 19 juin 1911, Maximilien Letellier fut un des fondateurs du Groupe d’études sociales du Havre, de tendance anarchiste, qui compta également dans ses rangs le Belge Linotte, Louis Verdière et Constant Benoît dit Cantin, futur secrétaire des Amis de La Bataille syndicaliste. Letellier habitait alors au 16 rue Henri-IV, au Havre.

En 1912, il succéda à Isidore Le Goff comme secrétaire du syndicat CGT des Mouleurs-fondeurs du Havre, et représenta son organisation au congrès constitutif de l’Union départementale de Seine-Inférieure, réuni au Havre le dimanche 19 octobre 1913. À l’issue du congrès le bureau de l’UD fut constitué de Pierre Grandin (secrétaire), Albert Hodebourg (secrétaire adjoint), Émile Choix (trésorier), Fernand Capelier (trésorier adjoint) et Fernand Périer (archiviste).

Après que le congrès national anarchiste d’août 1913 eut fondé la Fédération communiste anarchiste (FCAR), Letellier et quelques camarades projetèrent de créer un groupe havrais affilié à la FCAR.

Ce fut chose faite le 15 avril 1914. Un groupe de la FCAR fut mis sur pied, et Letellier fut son secrétaire. Il habitait alors 7, rue Bellanche. Le groupe se réunissait à la bourse du travail et comptait notamment dans ses rangs Jules Loisel, Henri Offroy, Auguste Hamard, Marcel Prévost, Brière, Hauville, Louis Verdière, Romain Fauny, Maximilien Letellier, Linotte et Louis Scaglia. Le groupe relaya sur la ville la campagne antiparlementaire menée par la FCAR (voir Jules Loisel).

Mobilisé le 1er août 1914, Maximilien Letellier fut, le 4 juillet 1915, affecté spécial aux Forges et Chantiers de la Méditerranée, au Havre. Il habita alors 40, rue de Normandie.

Après sa démobilisation le 1er décembre 1918 puis son mariage avec Jeanne Legoy au Havre le 7 mars 1919, il ne fit plus parler de lui.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article156579, notice LETELLIER Maximilien [Léopold, Maximilien] [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche, Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 2 décembre 2022, dernière modification le 2 décembre 2022.

Par Guillaume Davranche, Jean-Jacques Doré

SOURCES : État civil, Matricule militaire. — Arch. Dép. Seine-Maritime 1MP1244. — Groupe libertaire Jules Durand, Cent vingt ans d’anarchisme au Havre, Éditions du Libertaire, 2000. — Le Fil rouge, hors-série de Pierre Largesse sur la création de l’Union départementale de Seine-Inférieure, printemps 1914.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément