PERCIER Louis, François [Dictionnaire des anarchistes]

Par Laurent Gallet

Anarchiste de Lyon.

À l’été 1901, Percier assistait aux réunions du groupe révolutionnaire d’émancipation féministe nouvellement créé. Il sembla prendre ses distances après la réunion du 14 décembre au cours de laquelle le groupe fut rebaptisé “groupe des femmes socialistes révolutionnaires” dans le but d’en exclure les anarchistes.

Il fut surtout l’un des fidèles du groupe de la Coopération des idées du 2e arrondissement au cours du second semestre 1901. Les effectifs culminèrent jusqu’à une cinquantaine de membres avant de s’effondrer à la fin novembre.

En septembre 1901, Percier fut l’un des fondateurs du groupe de la Jeunesse anarchiste, issu de la sécession d’une partie des membres du groupe Germinal sur lequel Antoine Michard et sa maîtresse Colette Reynaud avait la mainmise. Au cours d’une réunion de ce groupe, Percier se vanta d’avoir terrorisé quelques boulangers en marge d’une manifestation des ouvriers sans travail. Quelques boulangeries furent pillées et la police soupçonna Percier.

Dans les premiers jours de 1902, Percier fut secrétaire du bureau lors des conférences que Liard-Courtois* fit sur le bagne, à Lyon et à Oullins.

Le 31 janvier 1902, lors d’une réunion socialiste, il demanda l’explusion des agents présents dans la salle. Trois semaines plus tard, il se vit dresser une contravention pour outrages lors d’une autre réunion publique.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article156604, notice PERCIER Louis, François [Dictionnaire des anarchistes] par Laurent Gallet, version mise en ligne le 24 février 2014, dernière modification le 18 mars 2014.

Par Laurent Gallet

SOURCES : A.D.Rhône 4M256, 4M257, 4M258.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément