RAGNI Italo [Dictionnaire des anarchistes]

Par Marianne Enckell

Né le 4 juin 1900 à Campagnatico, mort le 6 mai 1941 au camp de Mauthausen ; manœuvre, terrassier ; anarchiste exilé en France.

Elevé par sa tante à Grosseto, Ragni fréquenta les anarchistes dès son adolescence. En 1924, sous le coup d’un procès pour l’occupation de la gare en 1919 et d’une dure confrontation avec les fascistes du lieu en 1921, il s’exila en France et s’installa à Lyon, 9 rue de Sully, puis 20 rue de Monclay.

Le 26 mai 1927, un groupe d’anarchistes s’en prit à coups de bâton au secrétaire du Fascio de Lyon, Mario Scribanti, lors de la commémoration de la déclaration de guerre de l’Italie. Ragni fut acquitté au procès pour insuffisance de preuves, d’autres furent condamnés par contumace. Le 24 octobre 1928, il fut expulsé de France vers la Belgique ; il s’installa à Liège, 6 rue Alfred Smeets, puis à Seraing, 91 rue du Marais, « véritable nid de subversifs » selon les agents fascistes qui le surveillaient toujours étroitement. En 1929, il se lia avec Camillo Berneri* à Bruxelles et diffusa Bandiera nera, le journal publié par Giuseppe Bifolchi. Expulsé de Belgique, il séjourna brièvement en Allemagne avant de retourner à Lyon (Charpennes), où il participa au Circolo Sacco e Vanzetti et participa à la fondation du journal Insorgiamo.

Le ministère italien de l’Intérieur le soupçonnait de prévoir avec Umberto Malfatti un attentat contre Mussolini avec Francesco Barbieri qui venait de revenir d’Argentine ; leurs noms figurent aux fichiers parmi les terroristes soupçonnés.

Le 16 avril 1932, Italo Ragni fut arrêté à Lyon pour infraction au décret d’expulsion, et conduit en automne 1933 à la frontière espagnole, mais il retourna immédiatement à Paris où il fut actif dans les groupes d’exilés italiens, et menacé d’expulsion à plusieurs reprises. Le 4 octobre, le directeur de la police parisienne parlait de lui en ces termes : “Cet étranger qui travaille comme terrassier vient d’être recherché vainement à Marseille où il avait manifesté d’intention de commettre un attentat contre le Consulat italien de cette ville dans le cas où l’Italie déclarerait la guerre à l’Éthiopie. Le nommé Ragni a été expulsé de divers pays en raison de son activité anarchiste allant jusqu’à l’action directe. Individu particulièrement dangereux.”

Le 19 août 1936, Ragni partit pour l’Espagne et s’enrôla dans la Colonne Ascaso ; il rentra en France en mai 1937. Après diverses arrestations, il fut interné au camp de Gurs le 27 juin 1939 avec 850 autres antifascistes italiens, 800 Allemands et des centaines d’autres. Il fut ensuite envoyé en Allemagne où il mourut dans le camp de Mauthausen le 6 mai 1941.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article156611, notice RAGNI Italo [Dictionnaire des anarchistes] par Marianne Enckell, version mise en ligne le 2 mars 2014, dernière modification le 2 mars 2014.

Par Marianne Enckell

SOURCES : Fausto Bucci, Simonetta Carolini, Andrea Tozzi e Rodolfo Bugiani, Gli antifascisti grossetani nella guerra civile spagnola, Follonica 2000 – http://www.radiomaremmarossa.it/?pa....

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément