CARREAU Marcel, Jean [Dictionnaire des anarchistes]

Né le 14 aout 1909 au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort le 15 février 1944 à Lublin-Maidanek (Pologne) ; employé ; secrétaire de la Fédération de la Métallurgie CGT-SR ; mort en déportation.

Fils de Florent Carreau, journalier, et de Jeanne Leguilleux, sans profession, Marcel Carreau fut engagé volontaire en 1927 pour quatre années. Il s’était marié le 1er mars 1930 avec Georgette, Ernestine Beaumont à Fontenay-sous-Bois (Seine, Seine-SAint-Denis).

Marcel Carreau avait été en mai 1938 délégué au congrès de la 4e union régionale de la CGT-SR (Paris) où il représentait le syndicat des transports et où il fut nommé à la nouvelle commission exécutive.

En 1939, secrétaire de la Fédération de la Métallurgie CGT-SR. Il apparaissait comme le principal responsable de cette organisation syndicale. Carreau, marié mais séparé, il vivait avec Jeanne Ferradou 68 rue de la Jarry à Vincennes (Seine, Val-de-Marne) puis à Saint-Mandé durant l’Occupation.

Mobilisé en 1939, il a été démobilisé en juillet 1940 et était inscrit au chômage en 1941.

Arrêté par les Allemands pour une raison inconnue le 19 février 1943, il travaillait alors dans une entreprise de travaux publics en qualité de chef d’équipe, pour le compte de l’armée d’occupation. Interné au camp de Compiègne, il a été déporté au camp de Buchenwald le 17 septembre suivant, puis transféré à Lublin le 15 janvier 1944. Il figure sur une liste de décédés en déportation. Son acte de naissance mentionne son décès à la date du 15 février 1944, transcrit à Saint-Mandé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article156665, notice CARREAU Marcel, Jean [Dictionnaire des anarchistes], version mise en ligne le 26 février 2014, dernière modification le 4 décembre 2021.

SOURCES : Arch. PPo. 50, Arch. PPo BA 1899, 1W55114679. — S. Jospin, Mémoire de Maîtrise, op. cit., 1974. — Dictionnaire biographique du mouvement..."op. cit..— État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément