JEAN Marius [JEAN Joseph, Marius, Jean-Claude] [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy

Né le 5 novembre 1887 à Saint-Sauveur-en-Rue (Loire), mort le 4 janvier 1973 à Givors (Rhône) ; mineur puis cantonnier à Saint-Étienne, anarchiste.

Anarchiste individualiste et mineur à Saint-Etienne, Marius Jean collaborait en 1922 à l’organe d’E. Armand L’En dehors (Orléans, 1922-1939). Lors des élections législatives de 1928 il fut candidat abstentionniste dans la deuxième circonscription de Saint-Etienne. Il fut par la suite cantonnier municipal.

En 1932 il se trouvait en prison préventive après avoir été dénoncé comme étant l’auteur, le 17 janvier 1927, du tir qui, au cours d’une manifestation, avait causé la mort du patron Doron. Marius Jean se serait vanté de cet acte avant de revenir sur ses déclarations, déclarant qu’il n’était pas présent sur les lieux à ce moment. Un comité de défense animé par Poinard fut mis sur pied à la Bourse du travail et Jean fut finalement libéré fin 1932.

En 1954 il collaborait au bulletin ronéoté L’Éveil des jeunes libertaires (Roanne, 3 numéros de janvier à avril 1954) dont le directeur était Lucien Grelaud et qui était sous-titré "Périodique de libre culture édité par des jeunes pour des jeunes".
Marius Jean mourut le 4 janvier 1973 à Givors (Rhône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article156739, notice JEAN Marius [JEAN Joseph, Marius, Jean-Claude] [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 24 février 2014, dernière modification le 29 décembre 2019.

Par Rolf Dupuy

SOURCES : Arch. Dép. Loire, 3M70, série M non classée. – État civil de Saint Sauveur en Rue. — L’En Dehors, année 1932 — R. Bianco, Un siècle de presse…, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément