MONTERNEAU Louis [Dictionnaire des anarchistes]

Par Notice complétée par Rolf Dupuy

Né le 8 février 1877 à Trélazé (Maine-et-Loire) mort le 9 décembre 1959 à Trélazé. Ardoisier, syndicaliste libertaire.

Louis Monterneau était le fils d’un fendeur d’ardoises qui fut, en 1880, un des fondateurs du syndicat des ardoisiers de Trélazé et, par sa mère, petit-fils de François Attibert, un des dirigeants de « La Marianne » (organisation clandestine qui tenta de s’emparer d’Angers et visait à renverser l’Empire le 26 août 1856).
Tout jeune il milita aux côtés de son père ; de tendances libertaires, il incarnait le militant anarcho-syndicaliste.

En 1903 il devint secrétaire du syndicat des ardoisiers de Trélazé et le resta jusqu’en 1932. En 1904, il prit une part active à la création de la Fédération nationale des ouvriers ardoisiers et représenta son syndicat dans les congrès de la Fédération, en particulier en 1922 à Angers, en 1924 et 1931 à Paris.

En 1921, lors de la scission, il resta à la CGT et participa aux congrès d’Angers (1922) et de Paris (1924 et 1931).

En 1936 il aurait cessé toute activité, toutefois, au début des années 1950, il était adhérent de la CGT Force Ouvrière à Trélazé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article156800, notice MONTERNEAU Louis [Dictionnaire des anarchistes] par Notice complétée par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 23 février 2014, dernière modification le 11 mars 2014.

Par Notice complétée par Rolf Dupuy

SOURCES : Témoignages familiaux et de militants syndicalistes recueillis par M. Poperen = DBMOF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément