REIMERINGER Georges, Eugène [Dictionnaire des anarchistes]

Par René Bianco, notice complétée par Rolf Dupuy et Marianne Enckell, Claude Pennetier

Né le 18 mars 1886 à Paris (Xe arr.), mort le 22 octobre 1977 à Montfort l’Amaury (Seine-et-Oise) ; ajusteur ; militant anarchiste et antimilitariste en région parisienne.

Fils de François Reimeringer (menuisier à Paris, mécanicien à Epernay) et de Virginie Adolphine Besse, Georges Reimeringer vécut à Saint-Étienne où il fut très actif lors des grèves de la métallurgie.
Il se maria le 8 février 1916 à Paris (XVIIIe arr.) avec Marie Louise Robert. Il demeurait pendant et après la Première guerre mondiale 10ter rue des Saules (Paris XVIIIe arr.), et fut nommé en 1919 trésorier de la fédération anarchiste parisienne. Très lié à Pierre Le Meillour, il se consacrait surtout au syndicalisme.

Le 9 juin 1920 il fut arrêté avec Kreutz, Mathieu, Lévêque et Couturier pour avoir manifesté en faveur de Émile Cottin emprisonné pour un attentat contre Clemenceau. Accusé d’avoir été avec Kreutz l’auteur d’une affiche soutenant Cottin et les mutins de la Mer noire, il fut condamné à un an de prison. Six autres militants, arrêtés en même temps que lui, furent condamnés à des peines de 4 à 6 mois de prison.

Les 2-4 décembre 1922, il fut délégué au 3e congrès tenu à Levallois par l’Union anarchiste (UA).

On le retrouve (sous l’orthographe Reimeringer) candidat sur le liste libertaire de Le Meillour, aux élections législatives de 1924 en Seine-et-Oise. Il était alors outilleur à Carrière-sur-Seine.

En 1935, Reimeringer, qui habitait alors dans la région de Houilles, était le secrétaire de la section de Houilles-Carrières-Montbesson de la Ligue internationale des combattants de la paix (LICP). Il était également militant de la CGTSR. En 1939 il demeurait 94ter route d’Argenteuil à Carrières-sur-Seine et travaillait à l’entreprise Bardet à Paris.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article156830, notice REIMERINGER Georges, Eugène [Dictionnaire des anarchistes] par René Bianco, notice complétée par Rolf Dupuy et Marianne Enckell, Claude Pennetier, version mise en ligne le 23 février 2014, dernière modification le 6 février 2018.

Par René Bianco, notice complétée par Rolf Dupuy et Marianne Enckell, Claude Pennetier

SOURCES : Le Libertaire, années 1935 & 1936 — Notes de R. Bianco — La Croix, 11 juin 1920. — Aline Fontvieille-Vojtovic, Rueil-Mamaison (1789-1939), Société historique de Rueil-Malmaison, 2013. — Notes de Frédéric Thébault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément