LAMY Hildebert

Par Philippe Lecler, Delphine Leneveu

Né le 28 juin 1905 à Bay (Ardennes), fusillé le 10 mai 1942 à Mézières (Ardennes) ; ouvrier agricole.

Hildelbert Lamy était marié et père de cinq enfants.
C’est après avoir purgé une première peine de six mois de prison à Rethel (jusqu’au 1er avril 1942) qu’Hildebert Lamy fut arrêté le 15 avril 1942 par la Feldgendarmerie. Un ancien codétenu, sans doute pour atténuer sa sanction, déclara aux autorités allemandes avoir recueilli les confidences de Hildebert Lamy, qui lui aurait fait part de la détention d’un fusil et lui aurait dit « qu’au moment voulu il s’en serait servi pour tirer dans le dos des boches. »
La perquisition effectuée à son domicile à Houdilcourt (Ardennes) par les autorités allemandes leur permit de trouver une arme de guerre cachée dans une cheminée. Il fut donc arrêté par la police allemande pour possession d’arme de guerre le 25 avril 1942.
Condamné à la peine de mort le 1er mai 1942 par le tribunal militaire allemand (FK 687) siégeant à Rethel, Hildelbert Lamy a été fusillé sur le plateau de Berthaucourt à Mézières le 10 mai 1942.
Il n’appartenait à aucun groupement de résistance et, d’après l’enquête de police et les déclarations de son épouse, il n’est pas sûr que l’arme lui eût appartenu.
Son nom est inscrit sur le mémorial de Berthaucourt à Charleville-Mézières.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article156903, notice LAMY Hildebert par Philippe Lecler, Delphine Leneveu, version mise en ligne le 20 février 2014, dernière modification le 27 avril 2022.

Par Philippe Lecler, Delphine Leneveu

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Philippe Lecler, Le temps des partisans, Langres, Éd. D. Guéniot, 2009.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément