MARCHAND André

Par Philippe Lecler

Né le 29 septembre 1898 à Reims (Marne), fusillé le 1er juillet 1944 au fort des Ayvelles (Ardennes) ; expert comptable ; membres de l’Organisation civile et militaire (OCM) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Expert-comptable à Charleville, André Marchand était marié et père de cinq enfants.
Il appartenait au mouvement OCM où il avait pris des responsabilités. Nommé chef de secteur des FFI de Charleville (Ardennes) au début du mois de juin, il fut arrêté avec Robert Dehaibe, Pierre Chardin et Roland Lambert* dans la nuit du 9 au 10 juin, au retour d’un parachutage, sur la route de Monthermé à Charleville par la Feldgendarmerie.
La patrouille allemande qui les arrêta trouva dans sa poche un brassard FFI, ainsi qu’une attestation de sa promotion au grade de capitaine dans cette unité.
Incarcéré à la prison de Charleville, il fut condamné à la peine de mort par le tribunal militaire allemand de Charleville (FK 684) le 1er juillet 1944 et fusillé avec ses camarades, le jour même, au fort des Ayvelles.
Son nom est inscrit sur le mémorial de Berthaucourt à Charleville-Mézières.
Une rue de Charleville-Mézières porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article156917, notice MARCHAND André par Philippe Lecler, version mise en ligne le 20 février 2014, dernière modification le 15 mars 2017.

Par Philippe Lecler

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Philippe Lecler, Le temps des partisans, Langres, Éd. D. Guéniot, 2009.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément