RENNESSON Jacques, Marcel

Par Julien Cahon

Né le 20 janvier 1922 à Beauvais (Oise), mort le 20 novembre 1979 à Villefranche-de-Rouergue(Aveyron) ; postier ; résistant ; militant communiste dans la Somme ; membre du bureau fédéral (1945-1949).

Fils de Léon Rennesson, ajusteur, et de Maria Adrienne Dangu, ménagère, Jacques Renesson adhéra au Parti communiste dans les années 1930. Employé comme auxiliaire aux PTT à Amiens en 1939, puis employé au service de la Défense passive à la mairie d’Amiens sous l’occupation, il reprit son activité de postier au printemps 1944.
Dès 1941, il avait été chargé par Armand Duvivier de la « branche jeunes » de l’organisation spéciale (OS) et fut responsable départemental des FUJP. Ayant acquis une parfaite connaissance des armes et des explosifs, il devint artificier et instructeur pour les FTPF. Jacques Rennesson, dit Max dans les rangs de la résistance, avait à son actif l’attaque de la permanence de la LVF en février 1942, rue des Jacobins à Amiens, le cambriolage de 30 000 feuilles de tickets d’alimentation à la mairie d’Amiens et « l’opération du tri postal » à Amiens, qui rapporta plusieurs millions de francs.
Arrêté le 22 août 1944 en même temps que Robert Maréchal et Alfred Roger, il fut tortué au siège de la Gestapo rue Jeanne d’Arc mais n’avoua rien. Incarcéré à la citadelle d’Amiens, il fut abandonné par la Wehrmacht le 30 août 1944, 48 heiures après le départ précipité de la Gestapo.
Jacques Rennesson siégea au bureau de la fédération communiste de la Somme de 1945 à 1949.
Résidant à Amiens, dans le quartier de la Neuville, il quitta la Somme pour raisons professionnelles et s’installa à Limogne-en-Quercy (Lot).

Il s’était marié le 19 juillet 1957 à Schiltigheim (Bas-Rhin) avec Jeanne Henriette Sommer.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article156960, notice RENNESSON Jacques, Marcel par Julien Cahon, version mise en ligne le 11 mars 2014, dernière modification le 10 janvier 2022.

Par Julien Cahon

SOURCES : Bibliothèque Mun. Amiens, fonds PIC : guerre 1939-1945, résistance. — Le Travailleur de la Somme, 1945-1949. — Le Courrier Picard, 30 novembre 1979. — Témoignage de André Lalou recueilli par Philippe Pauchet le 6 juillet 2002. — Notes de Philippe Pauchet. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément