DOMENECH Henri [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Né le 8 février 1912 à Alger (Algérie), mort le 25 décembre 1983 à Martigues (Bouches-du-Rhône) ; employé des PTT à Alger ; syndicaliste et communiste plusieurs fois arrêté et condamné, expulsé en France en 1956.

C’est à Bab-el-Oued que grandit Henri Domenech, fils aîné d’un ébéniste qui passe pour anarcho-syndicaliste (cf. ci-dessus à Albert Domenech*, un de ses frères). Comme il avait obtenu le certificat d’études primaires, Henri Domenech peut entrer aux PTT ; il sera télégraphiste puis facteur. Il milite à la CGTU à partir de 1929 et au Parti communiste alors en période critique. Il fait son service militaire en 1934, se marie en 1936 ; il aura six enfants.

C’est vraisemblablement lui, sans prénom indiqué, plutôt que son frère Albert (ci-dessus) qui est porté membre du comité central et du bureau politique du PCA (Parti communiste algérien) au congrès de fondation en 1936. Rappelé à l’armée en 1939, il est envoyé dans le Sud tunisien puis démobilisé en 1940. Le PCA ne peut plus avoir qu’une fragile action clandestine. H. Domenech est révoqué en novembre 1941 et assigné à résidence dans le sud à Kenadsa.

Libéré en mars 1943, il revient à Alger. Par concours, il devient convoyeur du courrier par chemin de fer sur la ligne principale : Oran-Alger-Constantine ; ce qui lui permet à Alger de charger la presse et les tracts et donc d’assurer la diffusion de la littérature syndicale et politique, en particulier d’Alger Républicain défiant les saisies ; il continue après novembre 1954 pour les journaux interdits. Arrêté une première fois, il est expulsé en France en 1956, mais revient ; arrêté à nouveau en juillet 1957, il est condamné à deux reprises par le tribunal militaire d’Oran à vingt ans puis cinq ans supplémentaires d’emprisonnement.

Libéré après les accords d’Évian en mars 1962, il n’est pas réintégré dans les PTT français mais recruté par la Poste algérienne à partir de juillet 1962. Aussi quand il rentre en France en 1969, il ne peut être réemployé. Le PCF le fait servir de gestionnaire à l’École centrale du parti à Viroflay, puis il travaille à la maison de la MGEN à Verrières-les-Buissons, et enfin est pris en charge au service du SNES.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article156969, notice DOMENECH Henri [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 21 février 2014, dernière modification le 21 février 2014.

Par René Gallissot

SOURCES : : Arch Nat. Outre-mer, Aix-en-Provence, série 9H36 et 9H49. — Liberté, notes de A. Taleb-Bendiab. — Témoignage pour notice dans DBMOF, op. cit., t.25. — Le Monde, 28 décembre 1983.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément