BARENNES Paul, Marie, Joseph

Par Jacques Girault, Gilles Morin

Né le 8 janvier 1904 à Lectoure (Gers), mort le 26 juillet 1965 ; professeur ; socialiste, puis indépendant ; maire de Meaux (Seine-et-Marne), député indépendant (1956-1958) de la Seine-et-Marne.

Fils d’un tailleur et d’une modiste, bachelier (sciences, langues, mathématiques) en 1922, Paul Barennes fit des études à Toulouse où il obtint une licence de sciences. Il devint maître d’internat à Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir), 1922-1923, puis à Meaux (1923-1924). Répétiteur au collège de Montargis (Loiret), puis au lycée de Meaux (1924-1927), il effectua son service militaire (1929-1931) avant de reprendre son poste à Meaux. Il remplaça à plusieurs reprises le surveillant général mais ne put obtenir un tel poste. Il s’était marié en août 1931 à Meaux. Le couple eut un enfant.
Non mobilisé au début de la guerre, il assura les fonctions d’agent spécial en l’absence de l’économe du lycée tout en exerçant comme professeur adjoint de mathématiques.
Militant syndicaliste et socialiste avant 1939, Barennes fut résistant. Il cumulait à la Libération diverses responsabilités : président départemental de l’Organisation civile et militaire pour le Nord de la Seine-et-Marne, vice-président du Comité départemental de Libération, président du Comité local de Libération. Désigné comme maire de Meaux à la Libération, il fut reconduit dans cette fonction jusqu’en 1959. Il conserva son poste d’enseignant jusqu’à sa retraite en 1960. Jugé bon administrateur, il fit notamment reconstruire le lycée Henri Moisan. Il fut désigné comme président de l’Association départementale des maires de Seine-et-Marne en novembre 1955.
Paul Barennes avait adhéré à la section de Meaux du Parti socialiste SFIO le 23 août 1945. Ayant rompu avec ce parti en 1950, il fut exclu formellement en 1955 car il avait rejoint le Centre Républicain d’Action rurale et Sociale du sénateur Boutemy. Élu conseiller général de Meaux le 24 avril 1955, puis député le 2 janvier 1956, sur une liste de concentration d’indépendants paysans et de Républicains sociaux, il siégea avec les élus du Centre national des indépendants. Il soutint la politique algérienne et égyptienne du gouvernement Guy Mollet.
Barennes, candidat CNI, battu par son adjoint UNR aux élections législatives de novembre 1958, démissionna de son mandat de maire de Meaux et fut réélu lors de l’élection municipale partielle, le 22 décembre. Chevalier de la Légion d’honneur, Officier de l’Instruction publique, il était alors président d’honneur de l’OCM.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article15709, notice BARENNES Paul, Marie, Joseph par Jacques Girault, Gilles Morin, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 6 novembre 2018.

Par Jacques Girault, Gilles Morin

SOURCES : Arch. Nat., F/1cII/221, F7/15526, F17/27260. — DPF, 1945-1958, Paris, Documentation française, tome 2. — Renseignements fournis par la mairie de Meaux

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément