OUHADJ BEN SEDDIK Saïd (ou Ould Hadj selon la police) [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Né le 1er avril 1900 à Birkadem près d’Alger, émigré dans le Nord de la France ; marié à une française, tenant un café, foyer de l’ENA.

Saïd Ouhadj Ben Seddik part pour la France au début des années 1920 et travaille à Lille comme mineur. Il épouse une française ouvrière varouleuse. Selon la police elle tient un café dans un quartier de la ville ; ce café devient très vite le lieu de réunion de l’Etoile Nord africaine et plus encore après 1931-1933 quand Messali* réorganise le mouvement. S. Ouhadj Ben Seddik est le correspondant de Belkacem Radjeff* pour la région du Nord de la France. Il revient en Algérie en 1934 ; c’est alors un autre café de Lille, celui de Saïd Mediou* qui prend le relais de lieu de base de l’ENA.
Le couple eut un fils en 1931. Sa femme mourut de maladie en 1935.
Je suis le petit fils de cette personne je suis la pour rectifier son réel identite
Son nom est ouhadj et non ould hadj.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article157298, notice OUHADJ BEN SEDDIK Saïd (ou Ould Hadj selon la police) [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 3 mars 2014, dernière modification le 27 décembre 2020.

Par René Gallissot

SOURCES : Arch. Préfecture de police de Paris, carton 56. — B. Stora, Dictionnaire biographique des militants nationalistes algériens, op.cit.. — Note de son petit-fils.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément