BARON Jacques

Né le 17 avril 1933 ; agent EDF à la subdivision de Joigny-Migennes (Yonne) ; militant communiste de l’Yonne.

Jacques Baron adhéra au PCF en 1958. Membre de la section de Migennes (Yonne), secrétaire de la cellule communiste du centre EDF de Migennes, il devint membre du Comité fédéral en 1961, puis du Bureau fédéral de 1962 à 1971. Il fut notamment chargé à l’échelle départementale de la diffusion de l’Humanité et de l’Humanité-dimanche. Il fut candidat en 1967 aux élections législatives dans la circonscription de Sens-Migennes en qualité de suppléant de Jean Cordillot, ainsi qu’à diverses élections locales et cantonales.

Désapprouvant la politique de normalisation imposée par les troupes du Pacte de Varsovie en Tchécoslovaquie, il refusa de voter la mise à l’écart de Jean Brigeois* lors de la réunion du Comité fédéral du 14 novembre 1970. Il fut en conséquence écarté de ses responsabilités lors de la conférence fédérale des 13 et 14 novembre 1971 ; il resta toutefois membre du bureau de la section de Migennes. Il quitta le PCF au début des années 1980.

Il occupa par ailleurs des fonctions de responsabilité au sein de la CGT à l’EDF au niveau local, comme secrétaire du syndicat EDF de Joigny (Yonne), et au niveau départemental et régional, notamment comme secrétaire adjoint du syndicat de 1961 à 1968. Il prit sa retraite en 1988.

Il fut élu conseiller municipal de Charmoy (Yonne) de 1965 à 2001.

Jacques Baron est le frère de Pierre Baron. Marié, il était père de deux enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article15733, notice BARON Jacques, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 31 mai 2021.

SOURCES : Documents du fonds Jean Brigeois. — Témoignage de Guy Lavrat.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément