VERNIER Jacques

Par André Grossetête, Delphine Leneveu

Né le 5 mars 1924 à Pompey (Meurthe-et-Moselle), fusillé le 7 août 1944 à Langres (Haute-Marne) ; employé de bureau à la SNCF ; membre des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Jacques Vernier était le fils du chef de gare de Neufchâteau (Vosges).
Résistant FFI, secteur sud-est Haute-Marne, il fut arrêté, suite à un sabotage de voie ferrée, le 25 juin 1944 à Bourmont (Haute-Marne) par les autorités allemandes pour détention d’armes en compagnie d’André Collot, lui aussi porteur d’une arme, alors qu’ils circulaient à bicyclette entre Brainville et Bourmont.
Ils furent emmenés, d’abord à Chaumont puis à Langres, torturés et condamnés à mort le 12 juillet par le tribunal militaire allemand de Chaumont (FK 769). Jacques Vernier a été fusillé le 7 août 1944, à 11 heures à Langres avec André Collot.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article157467, notice VERNIER Jacques par André Grossetête, Delphine Leneveu, version mise en ligne le 12 mars 2014, dernière modification le 28 septembre 2021.

Par André Grossetête, Delphine Leneveu

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – La Résistance en Haute-Marne, CDrom, CDDP de Haute-Marne - AERI, 2004.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément